Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration E1Q7BRFBN9

Risque de collision en espace aérien contrôlé

Dates

Date de déclaration : 05/07/2020
Dernière modification : 05/07/2020
Date de clôture : 05/07/2020

Descriptif de l'évènement

Je suis parti aux alentours de 14h locales (12hTU) de LFOx en VFR à bord du C172 F-GKGU pour un vol vers Le Plessis-Belleville (LFPP).
Sur l’ATIS, il est indiqué qu'une activité planeur est en cours ainsi que parapente au dessus de S, personne n'est dans le circuit 05/23 au moment où je suis prêt au départ, le contrôleur approuve un virage à gauche après le décollage pour une sortie par le point E.
Après le décollage et le virage à gauche, en route vers le point E et en montée vers 1500ft, j’ai croisé un planeur sur la gauche de mon appareil, en sens opposé, une dizaine de mètres plus bas. J’estime sa distance oblique à moins de 20m.
Quelques secondes plus tard le pilote du planeur, visiblement aussi surpris que moi, fait part de ce croisement très (trop) rapproché sur la fréquence de la tour. J’en fait également part, ajoutant que je n’étais pas au courant de sa présence à cet endroit et qu’une information de trafic aurait été appréciée.
En sortie de CTR, le contrôleur m’a simplement dit que « comme mentionné sur l’ATIS, des vols de planeur sont en cours dans la CTR ». Les réactions à chaud n’étant souvent pas les bonnes et ne voulant pas inquiéter plus que nécessaire mon passager qui ne s’est rendu compte de rien, j’en suis resté là et ai poursuivi mon vol.
Détail en PJ.

Analyse réglementaire "brute" : étant en VFR dans un espace de classe D la séparation entre VFR n’est pas assurée par le contrôleur.

Facteurs ayant contribué à cette quasi-collision :
- Etant en montée à ce moment-là, ma visibilité horizontale était extrêmement limitée.
- Manque de vigilance de ma part accentué par le fait que lors de mon arrivée vers 12h30 locales le contrôleur semblait assurer toutes les séparations entre aéronefs, allant jusqu’à séquencer les vent-arrières et les bases entre VFR. Je suis alors plus ou moins consciemment parti du principe, à tort car en classe D, que dans cet espace je pouvais faire totalement confiance au contrôleur qui avait l’air de tout gérer.
- le pilote du planeur ne s’est manifesté ni lors de mon décollage ni lorsque le contrôleur a approuvé un virage à gauche.
- A première vue, une activité planeur/parapente au dessus de S n'est effectivement pas conflictuelle avec une route RWY22->virage gauche->E
- Fréquence tour plutôt chargée, avec certains messages qui se superposent et du garbling.
- Pas d'information trafic concernant les planeurs autre que celle présente sur l'ATIS, le contrôleur n'était visiblement pas au courant de sa présence à ce moment et à cet endroit là. Par ailleurs, faible couverture radar en dessous de 3000ft sur cette zone.
- Dans l'ATIS il est mentionné que l'activité planeur a lieu aux abords de S. Aucun message relatif à des planeurs n'ayant été fait sur la fréquence tour, j'ai du donc me dire "il y a du monde à S, je vais pas vers S, je ne suis pas concerné".
- Un message ATIS restant souvent en vigueur pendant un certain temps (je ne sais pas pour Rouen, mais sur une grande majorité d'AD souvent plusieurs heures), les messages du type "présence de planeurs" sont parfois peu représentatifs du trafic en temps réel : l'attention des pilotes est certes retenue, mais pour ma part ce message aura surtout pour effet de me préparer à recevoir de nombreuses infos trafic dès le décollage et à devoir changer de route à la dernière minute sur demande du contrôle.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : beau temps VMC
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : C 172
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


cet événement doit amener nos pilotes à une vigilance extreme à proximité des aerodromes, meme en espace aérien controlé. C'est là que se produisent la majorité des collisions en vol.

Actions correctives : Les instructeurs rappelleront ce risque à leurs éleves et aux pilotes lors des controles annuels.

Actions préventives :