Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration C4YPD7Y6FJ

Croisement dangeureux d'un aéromodèle

Dates

Date de déclaration : 20/07/2020
Dernière modification : 20/07/2020
Date de clôture : 20/07/2020

Descriptif de l'évènement

Rassemblement (?) d'aéromodèles sur un terrain, sans NOTAM publié.
En intégration sur l'aérodrome prévu pour faire des exercices d'encadrement, à 1500 ft QNH, nous avons croisé un aéromodèle à environ 100m horizontal / 100 ft vertical lors de la verticale de reconnaissance.
La vigilance visuelle vers l'extérieur doit rester une priorité en VFR

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Environnement
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : cavok
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En approche
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Non défini

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Sur les aérodromes l'activité d'aéromodélisme est signalée sur la VAC. Elle s'effectue théoriquement dans un volume défini. Malheureusement, on s'aperçoit dans ce cas que ce volume n'est pas toujours respecté surtout lorsqu'il s'agit d'un rassemblement ou d'une compétition.
Dans ces derniers cas, un Notam devrait être publié pour signaler cette activité et prévenir le risque.
On constate ici que ce Notam n'a pas été diffusé alors même qu'il était prévu puisqu'à postériori, un pilote que décollait du terrain l'a confirmé.
Il y a donc lieu d'être particulièrement vigilant à l'approche de zones à activité particulière (aéromodelisme mais aussi voltige ou autre) et de toujours anticiper une sortie du volume d'évolution. Cette vigilance doit être accrue dans le cas d'avions radio-commandés dont la faible taille augmente la difficulté de les voir.

Actions correctives :
- Diffuser les Notam en temps et heure dans le cas d'activités particulières pouvant interférer avec l'activité aéronautique normale.

Actions préventives :
- Vigilance au abord des zones à activité particulière.
- L'autorité (DGAC) devrait intervenir auprès des usagers aéromodélisme pour leur rappeler les règles et les risques.