Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration EP4H3LBCW3

Rupture d'un ressort de rappel du canopy

Dates

Date de déclaration : 21/07/2020
Dernière modification : 23/07/2020
Date de clôture : 23/07/2020

Descriptif de l'évènement

En instruction tour de piste, alors que nous sommes en étape de base, nous entendons un bruit assez fort et "sec" semblable à un choc sur l’aile gauche.
Je reprend les commandes à mon élève et les teste doucement. Elle semblent fonctionnelles et l’avion semble voler normalement.
Nous n’apercevons rien d'arnormal sur l’aile.
Je transmet tout de même un message PAN PAN PAN et demande au contrôleur à effectuer un passage bas pour qu'il puisse inspecter visuellement l'extérieur de l'avion à l'aide de ses jumelles et notamment de vérifier l'intégrité du train d'atterrissage.
Lors de ce passage le contrôleur n'observe rien d'anormal. Al'issue il me demande si je souhaite faire un circuit adapté, mais comme l’avion semble voler normalement , je répond que ce n’ést pas nécessaire. L'élève reprend les commandes pour un circuit normal et nous revenons pour atterrir.
Je reprend les commandes pour l'arrondi afin de poser l'avion le plus délicatement possible.
Revenu au parking, aucune trace particulière n’ést visible sur l'avion.
Après inspection minutieuse par le mécanicien du club, il s'avère que c’était en fait le ressort gauche du système d'articulation du canopy (verrière) qui avait cédé.
Déclarer cet événement m'a semblé intéressant sur deux points :
1) il informe sur la possibilité de rupture de ce ressort qui sert à faciliter l'ouverture du canopy (vers le haut) et à le maintenir ensuite en position ouverte. Personnellement, je n'imaginais pas que cet élément pouvait casser hors manipulation. Il est vrai que le ressort est tendu et donc sous contrainte lorsque le canopy est fermé/abaissé. Avoir la connaissance de cette possibilité m'aurait probablement donné l'idée de vérifier également à ce niveau lorsque j'ai essayé de déterminer en vol l'origine du choc perçu.
2) il permet de réfléchir (au sol) aux meilleures mesures à prendre en vol dans le cas où une rupture d'un élément matériel semble perçue mais sans confirmation immédiate. Quelle séquence Analyse/ Détection/ Bilan/ Information est la plus adaptée ?
Percevant un choc latéral mais sans trace visible sur la cellule mon réflexe a été de vérifier l'efficacite des gouvernes, puis ne détectant rien d'anormal j'ai pensé au train d'atterrissage, d'où ma demande de passage bas pour inspection visuelle
Aucun dysfonctionnement moteur n'était perceptible, donc j'ai pensé préférable de ne pas me précipiter pour atterrir, bien qu'étant en étape de base.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK, vent calme
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En tour de piste
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Cellule
Type d’aéronef : DA-20
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


En pareil cas, il importe de garder son calme, de prendre le temps nécessaire et de mobiliser les ressources disponibles pour analyser la situation et prendre les décisions adaptées.
La sollicitation du contrôleur (ressource externe) fut une aide précieuse.
La priorité est la vérification de l'état des systèmes essentiels (fonctionnalité des commandes de vol et du groupe motopropulseur, tenue des paramètres de vol).

Actions correctives :

Actions préventives :
Amendement de la procedure Visite prevol portant sur la vérification du système d'articulation du Canopy et plus particulièrement de l'état des ressorts de rappel