Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration C4YRAOIR6E

360° de retardement en courte finale

Dates

Date de déclaration : 30/07/2020
Dernière modification : 30/07/2020
Date de clôture : 30/07/2020

Descriptif de l'évènement

à 14h45 TU de retour d'un vol local et après m'être présenté en verticale terrain 1400 ft et annoncé vers le report début de vent arrière 28 D, à 30s du début de vent arrière alors qu'un avion A me précédait, un aéronef B s'est annoncé début de vent arrière 28 D s'en s'être préalablement annoncé en approche de circuit.
j'ai laissé passé l'avion B devant moi et ai temporisé mon intégration dans le circuit en vent arrière 28D.
Une fois intégré dans la vent arrière, je suis n°3 derrière A et B. A a atterri. B étant en courte finale, il atterri avant que A ait dégagé la piste 28 D.
Trop court derrière B, plutôt que de faire une remise de gaz j'ai eu une erreur de jugement et réalisé un 360 dans la finale.
Je suis conscient de cette erreur et conscient que cette action de 360 est interdite en finale.
J'ai eu une erreur de jugement et de réaction et n'ai pas pris la bonne décision.
J'aurai dû remettre les gaz, je suis pleinement conscient que le 360 en finale est interdit.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En approche finale
Type de vol : Local
Type d'évènement : Procédures vol
Type d’aéronef : DR 400/140
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Suite à l'entretien avec le pilote, il apparaît que, durant la phase d'atterrissage, il n'a jamais été envisagé même mentalement de faire une approche interrompue. Le pilote était polarisé sur son objectif d'atterrir. Ainsi, lorsqu'en courte finale il lui est apparu que la piste était occupée, la seule décision qui s'est imposée à lui a été de retarder son atterrissage.

Il faut se rappeler que la manœuvre qui consiste à effectuer un 360 de retardement en finale est à proscrire absolument !
Compte-tenu de la faible vitesse et de la faible hauteur, le risque majeur est d'aller vers un décrochage fatal aux occupants.

Il est nécessaire que le pilote en phase d'approche se place systématiquement dans le schéma d'une approche interrompue, quitte à ne pas le faire si les conditions (axe, plan, vitesse et piste libre) permettent un atterrissage.

Actions correctives :
Le pilote a demandé de lui même à refaire quelques vols avec instructeurs avant de reprendre les vols solos.
Un rappel des vitesses de décrochage dans différentes configuration sera aussi effectué.