Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration C4Z14LJ0ZY

Pénétration d'un espace de classe A

Dates

Date de déclaration : 27/09/2020
Dernière modification : 28/09/2020
Date de clôture : 28/09/2020

Descriptif de l'évènement

Lors d'une navigation en solo supervisée (LFOZ --> LFXU), je suis rentré par erreur dans la TMA PARIS 10 CLASSE A à 2500 pieds.
trajectoire : Epernon vers Epone
J'étais en contact radio avec Paris info qui m'a rapidement rappelé de descendre sous 2000 pieds, consigne que j'ai appliqué immédiatement.
Ci-joint le tracé de ma navigation.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Solo supervisé (laché, nav solo, ...)
Type d'évènement : Infraction RCA
Type d’aéronef : C 172
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L'élève effectue une navigation solo supervisé entre les Mureaux (LFXU) et Orléans (LFOZ) qu'il a préparé et a présenté à son instructeur dans un briefing avant le vol.
La première partie du vol se passe sans encombre. Le retour était prévue sur une route inverse. aArrivant à proximité du VOR d'Epernon, l'élève pilote identifie la ville et décide de modifier légèrement sa navigation en tournant avant la ville sans aller jusqu'au VOR. Ce faisant, il se retrouve sur une route parallèle à celle prévue mais décalée à l'est et, n'ayant pas changer son altitude, il pénètre la TMA10 de paris.
En contact avec le SIV, celui-ci l'informe de son erreur ; l'élève pilote modifie immédiatement son altitude pour sortir au plus vite de la TMA.
L'élève pilote se rend compte que le changement de dernière minute l'a entrainé dans cette erreur. S'il avait respecté la navigation préparée, cet événement ne serait jamais survenu.
Le changement de stratégie au cours d'un vol n'est pas une décision anodine. Il faut prendre le temps d'analyser les conséquences de ce changement et donc anticiper le plus possible.
L'aide apportée par le SIV a permis de limiter l'impact de cette erreur au stricte minimum ; elle ne doit pas être négligée et devrait inciter les pilotes à établir un contact systématique lors de leur navigation.