Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration H5RAOX98OL

Verticale terrain par 2 appareils similtanéments

Dates

Date de déclaration : 18/10/2020
Dernière modification : 24/10/2020
Date de clôture : 24/10/2020

Descriptif de l'évènement

De retour vers notre aérodrome, sur 123.5 j’entends un avion qui annonce son arrivée par l’Est avec un passage à la verticale dans 2 mn. J’annonce immédiatement notre arrivée par l'Ouest avec une verticale du terrain à 2400 ft QNH estimée dans 3 minutes (donnée GPS). A environ une minute de la verticale je rappelle pour demander confirmation de la position de l'autre appareil, l'avion (l'instructeur ou le pilote ?) me précise qu'il rejoint la branche vent arrière de la piste en service. Arrivé à la verticale du terrain nous croisons l'appareil qui fait une brutale manœuvre d'évitement par sa droite environ 500 ft plus bas. La collision frontale est évitée et j'informe immédiatement l'autre appareil de cette situation dangereuse.
Je veux rappeler ici l'importance de la communication radio sur une plateforme en auto-information et du respect vital d'annoncer avec précision sa position et son altitude dans le tour de piste d'aérodrome. Il y a eu un manque de communication en provenance de l'autre appareil. En l'absence de visuel et de sa position exacte j'aurais du m'éloigner du tour de piste.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En approche
Type de vol : Local
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : Multiaxes
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


En matière de sécurité, la radio (obligatoire sur la plate-forme concernée) est un complément utile à la règle générale du vol VFR « voir et éviter ».
Pour avoir une pleine efficacité, les messages diffusés en auto-information doivent être clairs et précis.
La recommandation admise est que ces messages comportent 4 items : 1) A qui s’adresse le message ? (nom de la plate-forme) 2) Qui émet ? (immatriculation de l’aéronef émetteur) 3) Quelle est ma position (exemple : verticale installations 2400 ft) 4) Quelles sont mes intentions ? (exemple : je m’intègre dans le circuit XX). En l’espèce, la communication de l’appareil parvenu le premier à la verticale a été lacunaire et ambiguë et n’a donc pas permis au déclarant de le repérer visuellement. D’où ce rapprochement potentiellement dangereux.
Le déclarant pense, après coup, qu’il aurait dû s’ « éloigner du tour de piste ». C’est une option possible. Mais une communication efficace entre les pilotes peut aussi ouvrir d’autres pistes. Au retour d’un vol, les pilotes ont l’habitude de se présenter 500 ft au-dessus du tour de piste. Cette pratique, généralement recommandée en instruction, présente l’inconvénient de concentrer dans un petit volume toutes les arrivées, ce qui constitue un risque si elles sont simultanées. Il est donc important que les pilotes communiquent leurs positions avec précision (notamment en terme d’altitude) afin qu’ils puissent s’étager dans le plan vertical pour bien assurer leur séparation.

Actions correctives : Manœuvre d'évitement de l'un des appareils

Actions préventives : Rappel général des bonnes procédures radio dans l'emprise du terrain.