Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration D675BFEO1N

Non respect de la séquence en tour de piste

Dates

Date de déclaration : 22/10/2020
Dernière modification : 24/10/2020
Date de clôture : 24/10/2020

Descriptif de l'évènement

Décollage de LFHI pour 2 tours de piste.
Lors du 1er tour de piste, un ULM se signale à la radio approchant la verticale du terrain à 2300 ft
Alors que je vire en vent arrière 1800 ft pour le 2ième tour de piste, l’ULM se signale verticale à 2300 ft et j’ai un visuel.
En vent arrière j’entends l’ULM se signaler en vent arrière.
Je m’annonce en base, l’ULM aussi. Je lui demande de confirmer et il confirme. Pas de visuel.
Je m’annonce en finale, l’ULM aussi. Je le visualise virant en finale devant moi plus bas.
Je décide de remettre les gaz.
Nouveau tour de piste, atterrissage sans problème.
Tous les messages ont été effectués dans les règles. Je suis resté incrédule quand j’ai vu l’ULM se positionner devant moi en finale.
Aucune souvenir que les ULM soient prioritaires sur les avions en tour de piste.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En approche finale
Type de vol : Local
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : DR 400/140
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


3 types d'appareils cohabitent sur la plate forme, avions, ULM et planeurs alors qu'il n'y a qu'une seule piste.
Le circuit ULM/Planeurs est plus court et plus bas que le circuit avions (1800 ft QNH pour avions et 1500 ft QNH pour ULM/Planeurs).
L’avion était n°1 en vent arrière quand l'ULM était encore verticale terrain mais l’ULM avec son circuit plus court est passé n°1 malgré les messages de position de l'avion en tour de piste.
L'ULM a également passé ses messages de position en tour de piste mais n'a pas relevé quand le pilote avion lui a demandé de confirmer qu'il était bien en base alors qui lui même venait de s'annoncer en base.
L'ULM ne pouvant dégager la piste avant l'atterrissage de l'avion, la remise de gaz était la seule décision possible.
Il est regrettable que pour ne pas perdre quelques minutes le pilote de l'ULM ait obligé le pilote de l'avion à remettre les gaz.
Il est à noter que la sécurité n'a jamais été engagée et aucune manœuvre d'évitement d'urgence n'a été nécessaire.

Il n’y a aucune priorité ULM par rapport aux avions.
Les seuls appareils prioritaires sont les planeurs (ou les ballons et les dirigeables)
Quand on intègre un circuit, que ce soit en avion ou en ULM, on respecte la séquence.
L’ULM aurait dû rallonger sa vent arrière pour laisser la priorité à l’avion.
Ou alors le pilote de l’ULM aurait du se coordonner avec le pilote avion pour que ce dernier le laisse passer n°1 et prolonge sa vent arrière.


Actions correctives :
Sur les plateformes ou cohabitent les 3 types d’appareils (avions, planeurs, ULM) avec une seule piste, le risque collision est très élevé.
Seuls le respect et l’écoute des messages radio permettent d’avoir une conscience de notre environnement.
Penser à respecter scrupuleusement les priorités à l’atterrissage, quitte à rallonger sa vent arrière.
Un entretien à chaud a eu lieu avec le pilote de l'ULM au sol.
Le pilote de l’ULM a considéré qu’il n’y avait pas de séquence en tour de piste car les circuits sont différents.
Il a reconnu qu'il ignorait cette règle en tour de piste.

Actions préventives :
Un rappel sera fait à l’ensemble des pilotes du club afin de les sensibiliser sur le risque inhérent à la cohabitation de plusieurs types d'appareils sur une même piste.