Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration EOF9R1RREG

Passage en IMC lors d'une navigation VFR

Dates

Date de déclaration : 06/11/2020
Dernière modification : 08/11/2020
Date de clôture : 08/11/2020

Descriptif de l'évènement

Vol Muret (LFBR) - Marmande (LFDM) via point tournant à Tarbes LFBT - 4 personnes à bord.
Météo CAVOK à LFBR et LFBT d'après TAF et Metar. Une discussion avec le pilote de retour d'un vol au Pic du midi me confirme qu'il fait beau sur les Pyrénées et à Tarbes.
Décollage de LFBR à 9h05 local.
10 minutes après décollage de LFBR, une couche nuageuse soudée se trouve à environ 2500 ft dans le secteur sud.
Je ne fais pas immédiatement demi-tour. je perds la ligne d'horizon mais conserve le sol en visuel dans un premier temps. J'entame alors un 180° en prenant garde de ne pas trop incliner sur l'aile. je contrôle mon taux de virage sur l'horizon artificiel mais ne contrôle pas mon assiette. Je suis alors en virage en légère montée (ce que je ne réalise pas). Je perds alors toutes références extérieures visuelles. Le pilote en place droite, qualifié IFR, me propose de prendre les commandes. Je lui donne la main car je suis désorienté.
Il continue le 180° que j'avais initié, mets l'avion en légère descente. Nous sortons de la couche nuageuse et récupérons les références visuelles. Il me rend les commandes et poursuivons notre vol sur LFDM sans autre problème.
Je me suis fais surprendre par la couche nuageuse et sa densité, sans doute trop confiant dans les prévisions Météo et le compte rendu du pilote ayant volait précédemment au Pic du Midi, sans immédiatement comprendre que la situation avait changé entre-temps. J 'ai mal évalué la distance qui me séparait de cette masse nuageuse et me suis retrouvé en condition IMC très rapidement.
La décision du 180° à faible inclinaison, bien que trop tardive était la bonne. Mais n'étant pas qualifié IFR, je n' ai pas su contrôler trajectoire/inclinaison/assiette/vitesse.
J'estime à environ 30 à 40 secondes le temps de vol en IMC.
La présence d'un pilote qualifié IFR et ses réactions adéquates nous ont tiré d'affaire.
Un ou des vols d'instruction pour maîtriser ce type de demi-tour me semble nécessaire.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Non défini
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Passage en IMC
Type d’aéronef : DR 400/180
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Analyse :
La préparation du vol permet de déterminer si les conditions VMC peuvent être maintenue pendant l'intégralité du vol et identifier des zones à risque qu'il faudra éviter.
Les conditions météo peuvent être très variables autour du terrain de part les différences de relief et d'humidité. Il convient de prendre en compte que la météo observé sur le terrain n'est pas nécessairement représentative du temps présent plus au sud en se rapprochant des Pyrénées.

Les risques associés au passage en IMC sont les suivants :
Collision avec le sol en vol contrôlé (CFIT), la collision avec un autre aéronef et le givrage (cellule et carburateur).

Identifier les conditions marginales :
- L'horizon n'est plus visible;
- Le plafond baisse, l'altitude de l'avion baisse pour rester sous le plafond;
- La perte de référence visuelles extérieures (même partielle) par intermittence
...
Dès lors de l'identification de conditions marginales pouvant mener à la perte des conditions VMC, il faut agir !

Lors de la perte des références extérieurs il faut :
- Porter son attention sur les instruments notamment l'horizon artificiel;
- Stabiliser la trajectoire (palier sans inclinaison, vitesse au moins 1,45 de Vs1);
- Effectuer un 180° avec un virage de faible inclinaison (15 à 20° max) en palier;
- Avertir le contrôle pour obtenir de l'aide (ne pas avoir peur du contrôle);
- Si possible vérifier l'altitude mini de sécurité et monter au dessus de celle-ci si le 180° ne permet pas de retrouver les conditions VMC.

Un entrainement régulier avec un instructeur est impératif pour garder les compétences de bases de VSV et l'exécution d'un demi tour.
De nombreuses illusions sensorielles existent et peuvent tromper un pilote VFR. Lors de la manœuvre il faut faire confiance en ses instruments.

Conclusion :
Le passage en IMC est dû à la non identification du danger présenté par la couche nuageuse et la sous estimation de ses caractéristiques. L’exécution de la manœuvre de sortie des conditions IMC n'a pas été effectué correctement. Un second pilote en place droite qualifié IR a permis d'identifier les écarts de conduite et de terminer la manœuvre en accord avec la procédure.

Risque identifié : impact sans perte de contrôle CFIT / collision en vol
Compétences AESA : SAW, PSD, FPM

Actions correctives : Debriefing du pilote par le CPS. Recommandation pour un entrainement sortie de condition IMC avec un instructeur.

Actions préventives : Étudier l'ajout de la sortie IMC au programme de prorogation (item retour d'expérience).