Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration DU3SUHS40M

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 10/11/2016
Dernière modification : 10/11/2016
Date de clôture : 10/11/2016

Descriptif de l'évènement

Pas d’AFIS.
Départ pour un vol local.
Temps couvert. Visibilité horizontale correcte.
- Décollage, sortie tour de piste plafond 1200 FT
- Survol de Talmont, Meschers, arrivée sur Saint Georges de Didonne, plafond sous 1200 FT.
- Décision de ne pas continuer, j’ai viré à droite pour revenir sur l’aérodrome.
- Dans l’instant qui a suivi, j’ai été absorbé par une masse nuageuse semblant venir du sud-ouest et rendant la visibilité nulle, (dans le blanc total).
- Descente à 700 FT puis 500 FT pour espérer passer sous la couche, sans résultat.
- J’ai donc effectué plusieurs virages en m’aidant de l’horizon artificiel et en surveillant mon altimètre et ma vitesse pensant rester dans un environnement connu.
- Après plusieurs minutes à trouver une percée, j’ai aperçu le phare de Saint Georges de Didonne à ma droite, j’en ai déduit que l’aérodrome se trouvait à ma gauche - confirmation visuelle – préparation de l’avion pour passer en base main gauche puis en finale pour la piste 28.
- En base, la piste a été masquée à nouveau par une masse nuageuse
- J’ai décidé de passer quand même en finale pour passer sous les 500 FT et apercevoir la piste.
- OK, rajustement de la puissance pour alignement puis atterrissage sans encombre au premier tiers de la piste 28 en herbe.
- Temps de vol total mise en route – arrêt moteur 32 minutes.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En évolution
Type de vol : Solo pilote
Type d'évènement : Passage en IMC
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Commentaire commission de Sécurité aéroclub :
Le pilote n’a pas détecté l’arrivée d’une entrée maritime et a changé sa route trop tard.
C’est un évènement grave qui peut mener à la perte de contrôle de l’avion.
Le risque de perte de contrôle en IMC dû aux illusions sensorielles du pilote est connu. Elle intervient en moyenne au bout de 3 minutes pour un pilote VFR non entraîné en vol aux instruments et elle mène à une « vrille mortelle ».
Notre pilote a eu beaucoup de chance !
Selon les témoignages du jour d’autres pilotes ont retardé leurs vols en ayant détecté cette entrée maritime.
Ce jour-là, la météo laissait prévoir l’entrée maritime, Ce n’est pas toujours le cas !
Le pilote a bien pris la météo lors de la préparation de son vol, mais il n’a pas su décoder le TAF :
Le TAF prévoyait l’arrivée d’une couche nuageuse à 500 FT et une augmentation temporaire de Scattered à Broken dans l’après-midi. Le TEMSI confirmait l’entrée maritime. Le pilote s'est entretenu avec le correspondant sécurité qui l'a remercié de son rapport sans lequel nous serions passé à côté de cet évènement et du risque.

Actions correctives :
Débriefing avec le pilote de son dossier météo.
Actions préventives :
Actions entreprises :
- Diffusion aux pilotes pour garder à l’esprit le risque d’entrée maritime, et analyser rigoureusement la météo en préparation du vol.
- Mise en garde sur la fausse impression de pouvoir maîtriser la situation face à la réduction de visibilité en vol local.
- Invitation à participer aux révisions dispensées par nos instructeurs durant l’année notamment sur l’étude météo.