Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration H4P60V7D7T

Casse en vol du siège pilote sur DR400

Dates

Date de déclaration : 03/12/2020
Dernière modification : 04/12/2020
Date de clôture : 04/12/2020

Descriptif de l'évènement

Casse du siège en vol
Lors d’un vol local, en virage à 45°, le dossier de mon siège c'est subitement déplacé vers l'arrière avec un gros « crac »…. la chute du dossier ne m’a heureusement pas trop projeté vers l’arrière car, étant d'un grand gabarit, je recule le siège au maximum et du coup la banquette arrière a stoppé la chute du dossier. (je n’ose pas imaginer les conséquences qui auraient pu se produire, surtout dans cette phase de vol, avec un pilote de petit gabarit) J’ai pu tout de suite remettre l’avion les ailes à plat et en palier. Je décide de rentrer immédiatement me poser car sans dossier, la fatigue musculaire se fait ressentir au bout de quelques minutes.
A mon retour, j'ai signalé mon problème au référent de la commission technique qui a vu que la fixation avant du siège était sortie de ses logements fixes et que le rail métallique gauche était complétement tordu. L'avion a été arrêté et le rail a été remplacé. Etant un fort gabarit (1.93m, 130kg), je demande à la commission de sécurité des vols de se rapprocher du constructeur pour savoir combien de kilos pouvaient supporter les sièges. Leur réponse, pas de poids maximum tant que le devis de masse est correct.
Cela a été le dernier vol avant le début 2ème confinement. L’avion a revolé 2 fois pour des examens PPL sans que rien ne soit signalé.
A la fin de ce 2ème confinement, je décide de reprendre cet avion pour « conjurer » le sort.. Dès mon installation à l’intérieur, je sens que le siège n’est pas comme d’habitude. Le dossier tient mais je n’aime pas sa position (trop en arrière). Au décollage, cela se confirme.. Je dois me redresser physiquement pour avoir une position confortable. En palier, cela se passe bien même si je n’aime pas la position du dossier qui est toujours trop en arrière pour moi. Après quelques évolutions de reprise, je retourne me poser et décide d’inspecter à nouveau ce siège.. A ma grande surprise je découvre que celui-ci est cassé net sur un tube métallique du côté droit (vers la tige de réglage). Je fais le rapprochement immédiatement avec mon précèdent vol et je suis persuadé que le siège n’as pas été correctement réparé ! Seules les conséquences de ce tube cassé ont été remplacées mais pas le tube lui-même. J’averti le chef pilote et l’avion est arrêté de nouveau.

Après recherche, je constate que les problèmes de sièges sur Robin sont récurrents (soit casse toujours au même endroit, soit déverrouillage) et je trouverai normal que le constructeur et la DSAC prenne ce sujet au sérieux (il y d'ailleurs déjà eu des accidents mortels dus à ces problèmes).

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK sans vent
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En évolution
Type de vol : Local
Type d'évènement : Non défini
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Le problème rencontré par ce pilote est un problème de faiblesse identifiée des sièges de DR400.
La manipulation de ce siège et son système de réglage sont la cause de cette usure prématurée, mais aussi et surtout la faiblesse de construction.
Le pilote a bien réagi en ne se retenant pas au manche lors du mouvement arrière du siège pendant la cassure.
La question de la certification d'un tel siège (identifié comme à risque) se pose ainsi que la modification qui aurait dû être faite depuis longtemps par le constructeur.

Actions correctives : armature de siège remplacée

Actions préventives : Un rappel sera fait aux pilotes sur le maniement des sièges et sur leur faiblesse, en attendant mieux de la part des autorités et du constructeur.