Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration HP9FRS74QP

Nombreuses tentatives de décollage sur piste en herbe

Dates

Date de déclaration : 27/01/2021
Dernière modification : 10/02/2021
Date de clôture : 30/01/2021

Descriptif de l'évènement

Avec un DR400, je fais le trajet LFxx-LFyy le vendredi 08/01 après-midi, et je couvre l'avion que je gare au parking en herbe de LFyy. le responsable technique du club m'a prévenu que les freins viennent d'être changés, mais ne fonctionnent tout de même pas de manière optimale, ce que je constate au roulage à LFxx (freinage peu efficace). Pas de problème de freinage toutefois en arrivant à LFyy, la piste en herbe freine naturellement l'avion. A l’atterrissage à LFyy, je trouve la piste relativement accidentée (mottes de terre, taupinières), mais sans plus.
Le lendemain matin, le samedi 09/01, je fais ma visite prévol, l'avion est RAS (pas d'impact sur les carénages, aucun problème sur le reste de l'avion). Je mets en route, j'attends d'avoir tous les paramètres au vert pour rouler (l'huile met un peu de temps à chauffer avec le froid, mais on roule au bout de 5 minutes). Là, je constate que même plein gaz, l'avion ne bouge pas du parking. Le terrain est certes en herbe, mais avec le froid la terre est dure et bien gelée, et l'herbe est courte. Je suis obligé de donner des à-coups avec mon corps pour essayer de lancer le roulage, ce à quoi je parviens après une dizaine d'à-coups. Je roule au point de manœuvre où je fais les essais moteurs ; les freins sont peu efficaces, mais j'arrive tout de même à m'arrêter au bout de quelques mètres. Les essais moteurs se passent nominalement, je mets un peu de réchau carbu pendant 1 minute histoire de réchauffer un peu le moteur avant décollage. Pour info, nous sommes 2 à bord avec environ 135kg à l’avant, 10kg de bagages à l’arrière, et 962m de longueur de piste, donc largement bons niveau performances décollage.
Après la before line-up checklist, je m'aligne sur la 08 (QFU préférentiel), le vent étant nul. De nouveau, je dois donner des à-coups pour faire bouger l'avion depuis le point de manœuvre, en étant plein gaz pour rouler. Aligné prêt, je mets plein gaz, l'avion peinant de nouveau à avancer au début. La course au décollage lancée, les paramètres sont au vert (avec plutôt légèrement 2200 tr/min que 2300, mais oscillant), pas d’alarme et badin actif. Le badin monte progressivement puis se met à osciller entre 45 et 50kts. L’avion peine à accélérer à partir de là, je n’ai pas la vitesse pour la rotation. Voyant le bout de piste approcher et au vu du manque d’efficacité des freins, je décide d’interrompre le décollage. L’avion ralentit et j’arrive en bout de piste où de nouveau, le freinage est peu efficace.
Je me retourne pour m’aligner en 26, et réfléchis à ce qui a pu freiner la course au décollage : il y a beaucoup de mottes de terre vers le seuil 08 (taupinières essentiellement), je tente donc un nouveau décollage sur le QFU inverse où le début de piste est beaucoup plus propre. Comme lors de la première tentative, impossible de dépasser les 50kts au badin, j’interromps donc de nouveau de crainte de faire une sortie de piste, comme je ne parviens pas à obtenir ne serait-ce que 55kts pour m’extirper du sol et accélérer en l’air en palier.
En bout de piste, je me retourne de nouveau et me pose quelques minutes pour réfléchir aux raisons possibles du manque d’accélération. Je décide de remettre 1-2min de réchau carbu, et j’essaie un rolling-takeoff pour gagner un peu d’inertie par rapport aux tentatives précédentes où je partais à l’arrêt plein gaz. De nouveau, impossible de dépasser les 50kts, j’interromps donc une 3e fois.
En bout de bande, je décide d’éteindre la moitié des équipements électriques non indispensables (ADF, COM2, phares) pour mettre la réchau pitot, car la sonde aurait pu être partiellement obstruée (étant également prévenu que le circuit électrique ne supportait pas tous les équipements en plus de la réchau pitot), ce qui me donnerait des indications anémo erronées. Je laisse la réchau 2-3min, puis je l’arrête pour remettre en marche les équipements. Je tente un nouveau décollage : encore une fois, impossible de dépasser les 50 kts, j’interromps donc encore une fois le décollage.
Je me retrouve à ce moment-là au seuil 08. Le parking est à l’opposé, vers le seuil 26. Je pense alors simplement retourner me garer, et appeler le responsable technique ou un instructeur pour leur demander leur avis sur la situation. Quitte à rouler pour retourner au parking, je m’autorise une toute dernière tentative, en remettant auparavant un coup de réchau carbu et de réchau pitot. Cette fois-ci, j’essaie de soulager le train encore plus que les fois précédentes en tirant légèrement sur le manche, sans pour autant lancer la rotation trop tôt. Au bout d’environ 5-600m de piste, j’ai ponctuellement un 50-55kts, je tente une rotation qui fonctionne, et je rends rapidement la main pour faire un palier à quelques mètres du sol pour éviter de tomber en 2nd régime. De là, j’accélère progressivement vers 70kts pour commencer à monter. Je survole le seuil de piste 26 à 50-100ft et je poursuis le vol sans encombres.
Au cours des 5 courses au décollage, je ne ressens pas de gros choc au niveau du train, mais de nombreux petits chocs (du fait de la présence de nombreuses taupinières sans doute gelées).
A mon arrivée à LFxx, le freinage est extrêmement difficile. Je pose en 07, je touche juste avant Bravo, compte sortir en A1 mais impossible de freiner assez (même en tirant au max de la course du frein), et je sors donc en A2. A la pompe, frein de park mis, je fais mon test magnéto à <1000tr/min, puis remets un filet de gaz pour la coupure richesse. En dépassant 1000tr/min, l’avion avance malgré le frein de park. Je coupe donc vers 900 tr/min.
J’apprends l’après-midi que l’avion est arrêté cause carénages endommagés (sauf roulette de nez) et frein inefficace.
J'ai beaucoup capitalisé sur l'accident du DR400 qui a eu lieu cet été à LFxx, en faisant très attention à ne pas passer sous les vitesses limites et en préférant interrompre le décollage que de tenter une rotation à trop faible vitesse en risquant un décrochage à quelques dizaines de mètres du sol.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Environnement
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK, vent nul, températures basses (environ 5°C)
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Au décollage
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Autre type de problème
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Manque de technique de décollage sur piste en herbe : il faut soulager le train avant pour pouvoir mieux accélérer.
Ne pas insister quand il y a un souci. Revenir au parking et contacter le RP ou un instructeur du club pour analyser et conseil sur la conduite a tenir.

Actions correctives :
Réparation des freins et carénages de roues au retour
Actions préventives :
Partage de l’événement au sein du club et rappel de la technique de décollage sur piste en herbe