Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration DHQC3Q745K

posé sans autorisation du contrôle

Dates

Date de déclaration : 02/02/2021
Dernière modification : 06/02/2021
Date de clôture : 06/02/2021

Descriptif de l'évènement

Retour de vol vers l’aérodrome LXXX, contrôlé, ce jour.
Au point de report XX, prise de contact avec la tour se terminant par : XX rappeler début de vent arrière XX.

Ce que je fais.
La tour : XX numéro 2, rappeler finale ……….
J’ai le visuel sur l’avion qui me précède et celui-ci a annoncé à la tour qu’il fera « un toucher ».

Selon les consignes reçues je m’annonce en finale.
La tour : XX numéro 2, continuer……………….
L’avion qui me précède est en « très « courte finale.

En courte finale, l’avion me précédant ayant remis les gaz et roulant sur la piste pour décoller, j’annonce tout de même ma position.
La tour : XX, continuer………

Je poursuis donc, l’avion précédant est en montée initiale et je le situe à la verticale du seuil de piste
J’atterris et quelques secondes après mon posé :
La tour : XX autorisé à l’atterrissage………
Je venais de commettre une infraction. Selon la réglementation (Arrêté du 17 juillet 1992 relatif aux procédures générales de circulation aérienne pour l'utilisation des aérodromes par les aéronefs) je me suis posé sans clairance (Annexe 1 paragraphe 3.2 clairances).
Le « continuer » de la tour, trompeur, ne vaut pas « autorisé à l’atterrissage ». J’aurais dû prendre l’initiative d’annoncer et de faire une remise de gaz pour un nouveau tour de piste.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Local
Type d'évènement : Infraction RCA
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L'aérodrome (militaire à vocation technique), est contrôlé environ 10% du temps et en auto information le reste du temps.
De ce fait, une certaine dérive se fait sentir. Le contrôleur du jour était manifestement en entrainement, ce qui a induit, une certaine inertie à l'analyse et à la décision (retard dans les instructions de contrôle).
Le pilote fort de son instruction "continuer" a laissé pourrir la situation.
A 200ft, il aurait du entamer une remise de gaz.

Actions correctives :
Rappel de la règle : en l’absence d'instruction de contrôle qui autorise l'atterrissage, le pilote remet les gaz à une hauteur raisonnable (200ft).

Actions préventives :
Rédaction d'un REX.
La commission sécurité fera un rappel de la régle, au profit des membres de l'aéroclub.