Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration C4MZJVDRI5

CONTACT HELICE AVEC LE SOL LORS DE L'ATTERRISSAGE

Dates

Date de déclaration : 03/03/2021
Dernière modification : 04/03/2021
Date de clôture : 04/03/2021

Descriptif de l'évènement

De retour d'un vol sur LFPT où j'ai effectué un touché, après une approche standard, j'ai atterri en piste 25L faisant 3 rebonds. A l'arrivée au parking, j'ai constaté que l'hélice était fortement endommagée ainsi que le train avant.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Solo pilote
Type d'évènement : Hélice
Type d’aéronef : AT3 R100
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L'arrondi est une partie délicate de l'atterrissage. Malgré une approche stabilisée, celui-ci peut entrainer une déstabilisation lors de l'atterrissage.
La décision de débuter l'arrondi peut intervenir tardivement sans régression de vitesse. Le risque d'avoir un rebond important avec une vitesse encore forte peut entrainer une prise d'assiette (augmentation de l'angle d'incidence) avec pour conséquence une prise de hauteur conséquente qui devrait entrainer une remise de gaz.
L'anticipation de l'arrondi avec régression de vitesse aura pour effet de faire "s'enfoncer" l'avion qui pourra effectuer un rebond; Là aussi si celui-ci intervient avec une vitesse encore forte, il y aura prise d'assiette avec un regain de hauteur qui devrait être suivi d'une remise de gaz.
Les rebonds entretenus sont très souvent instables et augmentent le phénomène de prise d'assiette à cabrer suivi par une prise d'assiette à piquer qui ne cesse de s'amplifier avec les rebonds successifs. L'atterrissage sur "la roulette de nez" en est la finalité. avec pour conséquence l'endommagement du train avant, la déformation de la cloison par feu et la destruction de l'hélice qui entraine des dégâts sur le moteur pour ne citer que ces parties directement touchées. Le risque de blessures est potentiellement important. Les conséquence économiques peuvent être non négligeables.
La remise de gaz est LA SEULE SOLUTION ACCEPTABLE et doit être effectuée dès lors que l'on n'est pas STABILISE avant l'atterrissage ou dès qu'on est DESTABILISE après la décision de se poser.

Actions correctives :

Actions préventives : Rappel des règles de non stabilisation ou de déstabilisation qui doivent entrainer une remise de gaz.