Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration DPOQOSSH52

situation à risque de collision avion ULM

Dates

Date de déclaration : 20/11/2021
Dernière modification : 20/11/2021
Date de clôture : 20/11/2021

Descriptif de l'évènement

En arrivée sur l'aérodrome de Couhe-Verac LFDL, en provenance de LFDW, je m'annonce selon les usages (type d'avion, provenance et situation, altitude QNH et intentions) sur la fréquence de LFDL (119,225) 10 mn avant la verticale pour une arrivée sur le terrain où je comptais faire un toucher avant de repartir pour ma destination finale LFxx : n'ayant aucune réponse ni aucun trafic à la radio, je vérifie que j'ai bien affiché la bonne fréquence (ce que j'ai toujours l'habitude de faire lorsque je n'entends aucun trafic) puis je poursuis ma route, arrivé verticale terrain 2000 fts, je me signale puis j'annonce mes intentions: intégration en vent arrière main gauche pour un toucher en 02 (vent faible orienté NE), il n'y a aucune manifestation à la radio, en visuel je vois un avion au parking et un ULM deux axes sur le taxiway avions. Je poursuis et m'annonce en vent AR puis je m'annonce en base en perdant de l'altitude de façon marquée car l'avion est fin (pas de volets) et je ne souhaitais pas arriver en finale avec une vitesse trop élevée compte-tenu de la faiblesse du vent et c'est en milieu de base que j'ai la surprise de voir arriver un ULM deux axes par la droite et me couper la route sur une trajectoire de finale pour la piste avion. Je modifie ma trajectoire et j'annonce que j'interromps immédiatement la procédure (toujours sans aucune réponse) et me représente pour un deuxième tour de piste : ce faisant j'observe l'ULM qui se pose sur la principale avion et non sur la bande réservée aux ULM puis qui quitte la piste par le taxiway. Je procède au toucher sans problème particulier après un deuxième tour de piste attentif puis je repars pour ma destination, je n'avais pas le temps de m'arrêter pour discuter avec le pilote.
Je sais que sur l'aérodrome LFDL, la radio n'est pas obligatoire (il est noté sur la carte VAC que les ACFT sans radio doivent s'informer auprès de l'aéroclub... néanmoins il y a eu un conflit de trajectoire qui aurait pu être facilement évité si l'ULM avait utilisé une radio et par ailleurs le conflit aurait été moins dangereux s'il avait utilisé la bande ULM pour se poser où les hauteurs de circuit sont moindres. Enfin je pense que cette activité très agréable d'un mode de vol avec beaucoup de liberté n'affranchit pas des règles de sécurité: si l'ULM ne dispose pas de radio, il serait judicieux qu'une personne à terre assure un contrôle... j'ai eu une certaine chance dans cette histoire car le fait d'avoir perdu de l'altitude en base m'a permis de mieux voir l'ULM qui se détachait sur le ciel.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En approche finale
Type de vol : Solo pilote
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : JODEL-D119
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


En cas de vol d'un ULM non muni de radio sur terrain ouvert à la CAP, il serait judicieux de s'assurer d'un contrôle à terre

Actions correctives : tout appareil volant sur un terrain ouvert à la CAP devrait être muni d'une radio.
Actions préventives : Rappeler aux ULM du terrain concerné d'utiliser la partie qui leur est réservée surtout s'ils ne sont pas munis de moyens radio