Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CEMLG5Y9JW

Réserve carburant

Dates

Date de déclaration : 12/02/2022
Dernière modification : 13/02/2022
Date de clôture : 13/02/2022

Descriptif de l'évènement

Tour avion: mon élève annonce avoir jaugé les réservoirs et avoir constaté qu'ils ne contiennent que 1,5 gallon chacun, les jauges cabine étant quasiment à zéro.
Je fais la mesure à mon tour et obtiens le même résultat.
Le pilote précédent, outre le fait qu'il n'a pas respecté les consignes aéroclub demandant qu'on ravitaille l'avion au retour, si la quantité restante est inférieure à la moitié environ, a enfreint la règlementation d'emport carburant et a pris le risque considérable de subir une panne sèche en vol.
Manuel de vol du C152: carburant inutilisable = 2 fois 1,5 gallons, soit exactement la quantité jaugée ce matin.
Les consignes de l'aéroclub concernant l'avitaillement au retour d'un vol semblent de moins en moins respectées. Mais, en général, les impétrants ramènent au moins un quart de réservoir. Aujourd'hui un record a été battu.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Non défini
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Avant roulage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Non défini
Type d’aéronef : C 152
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Quelques outils de gestion carburant peuvent augmenter nos marges par rapport à la panne.
Dans notre activité une bonne étude du dossier de vol et un plan B vont minimiser les risques de se retrouver coincés dans une situation où le carburant viendrait à manquer.
Ensuite essayons de garder constamment la conscience du carburant qu’il nous reste à bord en comparant ce qui a normalement été consommé avec le carburant restant dans les jauges et ce que nous avions au départ, cela permet de détecter une éventuelle fuite de carburant.

Ensuite noter l’heure block de départ afin d’avoir une butée max.

À noter aussi: certains avions se ressemblent mais… par exemple le cessna LU que nous avons aujourd’hui au club n’est pas long range comme l’était le HU.

Enfin prendre en compte la quantité de carburant inutilisable dans les réservoirs.

Actions correctives : débriefing avec le pilote par le sgs.

Actions préventives : Communication par flash SV et mail