Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration ECJTMIYWP1

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 01/05/2017
Dernière modification : 03/06/2017
Date de clôture : 01/05/2017

Descriptif de l'évènement

De retour de vol, trainée d'huile sur le capot + pot d'échappement + goutte à goutte sur train avant
Cause : bouchon de vérification du niveau d'huile dévissé et sortie de son logement : il reposait sur le coté du puits de contrôle du niveau d'huile du fait de la présence de la tige qui a du l'empêcher de tomber en vol.
Avion chaud au départ, pas de contrôle du niveau d'huile lors de la pré-vol. Pb non identifié au départ. Pas de fuite observée lors de la pré-vol.
Aucune alarme en vol.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sûreté(S)-Sécurité générale(SG)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Autres
Type d'évènement : Autre type de problème
Type d’aéronef : DR400
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Le fait que le niveau d'huile ne soit pas significatif lorsque le moteur est chaud a créé un racourci fréquemment mis en oeuvre qui est de dire que ce n'est donc pas nécessaire de le controler en faisant fi de simplement ouvrir la trappe pour vérifier si le bouchon est bien fermé.
D'autre part, la position peu accessible du bouchon sur le DR400 Ecoflyer est de natureà favoriser l'absence de contrôle du bouchon. Il convient que l'instructeur vérifie aussi derrière son élève que celui-ci a bien refermé le bouchon lors de la prévol.

Actions correctives :
- Faire passer le message aux pilotes et élèves pilotes que même si le moteur est chaud, il faut ouvrir la trappe d'accès du bouchon pour vérifier sa bonne fermeture lors de la prévol.
- L'instructeur doit systématiquement vérifier la bonne fermeture du bouchon derrière son élève.

Actions préventives :
- Mettre un escabeau à disposition du DR400 Ecoflyer pour permettre un accès plus facile au bouchon d'huile en le voyant et non plus par tatonnage.

Sur les DR 400, les gouttes dont la présence est généralement constatée sur le carénage de TAV proviennent du reniflard d'huile et ne sont aucunement liées à une fuite. Ces gouttes sont présentes au retour de chaque vol et sont le signe d'un fonctionnement normal du circuit.
La bonne pratique pour l'instructeur consiste à vérifier non seulement le vissage adéquat du bouchon de jauge mais également la fermeture correcte de la trappe d'accès. En effet, sur certains modèles de DR 400, une absence d'enclenchement du mécanisme de fermeture de la trappe n'empêche pas la verrière de coulisser en avant ou en arrière, rendant ainsi plus difficile la détection d'un éventuel oubli d'enclenchement. Lorsque la vitesse sera supérieure à 110 km/h environ, la trappe sera soumise à un battement irrégulier susceptible d'engendrer son arrachement.