Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CHVZ9UE5DV

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 03/05/2017
Dernière modification : 09/06/2017
Date de clôture : 18/05/2017

Descriptif de l'évènement

J’ai effectué un vol sur le PA 28 en tant que commandant de bord.
L’itinéraire était le suivant :
• LFMA (Aix Les Milles),
• Transit de Salon par les points AN, CH, ME, CV
• verticale LFMV (Avignon Caumont)
• W (confluent Rhône/Durance)
• AM (Aigues Mortes)
• ES (plage de l’espiguette)
• Et retour à LFMA par le transit côtier et une verticale de Marseille Provence (LFML)
Après un décollage à 14h23 (UTC) la première partie du vol s’est déroulée dans de bonnes conditions.
Sur le point W à 14h49, j’ai contacté Marseille info à qui j’ai exposé ma position et mes intentions.
En retour Marseille Info m’a demandé de le recontacter en approchant AM pour quitter et contacter Montpellier.
C’est que qui s’est passé. Alors que j’approchais d’AM, vers 15h05, Marseille Info m’a contacté pour me demander de contacter Montpellier, et que je pouvais quitter sa fréquence.
J’ai contacté Montpellier, qui a autorisé le transit tel que je l’avais prévu, et m’a signalé que le Contrôleur de Nîmes avait signalé que je ne l’avais pas contacté, ce que j’ai confirmé.
J’ai alors demandé à Montpellier l’autorisation de quitter la fréquence pour contacter Nîmes et m’expliquer, ce qui m’a été accordé en approchant SA.
J’ai contacté Nîmes Contrôle pour expliquer que j’étais effectivement passé dans sa zone, et que tout le long de la branche W-AM, j’étais en contact radio avec Marseille Info, qui ne m’avait pas fait la moindre observation avant de me demander de contacter Montpellier à l’approche d’AM.
J’ai été alors informé par Nîmes qu’une fiche était ouverte sur cet incident, et qu’il allait « voir ça avec Marseille ».
J’ai ensuite poursuivi sans incident mon vol par le transit côtier jusqu’à LFMA, où j’ai atterri vers 16h00.
Je suis maintenant à disposition dans l’attente de la suite de la procédure.
J'assume bien entendu la responsabilité du vol en tant que commandant de bord, mais je regrette que Marseille Info ne m'ait pas demandé de contacter Nimes Contrôle en entrant dans cette zone.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Solo pilote
Type d'évènement : Autre type de problème
Type d’aéronef : PA 28
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement



Actions correctives :
Contact avec le pilote
Actions préventives :
Rappel aux pilotes de la responsabilité du CDB

Les services rendus par un SIV sont l'info de vol d'une part et l'alerte d'autre part. Le service de contrôle ne fait pas partie des prérogatives d'un SIV. Cependant, nombre d'entre eux utilisent une méthode de travail telle qu'ils peuvent délivrer des clairances aux aéronefs sous régime de vol VFR qui en sollicitent (concertation SIV/APP). Le récit ne précise pas si le pilote a demandé explicitement une clairance de transit dans la CTA de Nîmes (il parle "d'intentions"). Au final, il faut retenir que le contact radio bilatéral avec un service Info ne vaut JAMAIS délivrance implicite d'une clairance d'évolution en EAC. L'entrée en EAC nécessite obligatoirement l'obtention d'une clairance spécifique qui fait appel à l'usage d'une phraséologie précise que le pilote doit parfaitement maîtriser.