Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration 3QWNSQ7186N

Eclatement de pneu suite à freinage excessif

Dates

Date de déclaration : 03/11/2022
Dernière modification : 03/11/2022
Date de clôture : 03/11/2022

Descriptif de l'évènement

ECLATEMENT DE PNEU A L'ATTERRISSAGE

Lors d'un atterrissage à LFNA piste 20 , freinage excessif avec éclatement d'un pneu du train principal et "escalope" sur l'autre pneu.

Breveté depuis le 13/08/2001, j’avais eu la chance de ne jamais avoir le moindre pépin.Totalisant 285h27 au moment de l’incident, il est vrai que j’ai plutôt l’habitude des pistes un peu longues.

J’ai pourtant déjà pratiqué quelques fois la piste de LFNA:
- La première fois , en instruction sur DR 400 120 le 02/06/2000;
- Le 12/05/2012 sur PA 28, j’ai fait GAP et Barcelonnette;
- Le 11/04/2015 sur Cirrus SR 20 (j’avais fait une remise de gaz);
- Le 28/12/2015 sur SR 20, bien passé;
- Le 25/08/2019 sur P28 , bien passé;

Le 29/10 (calme, quasi sans vent), j’emmène 2 passagers pour aller déjeuner sur Gap puis revenir à LFTF dans la même journée.

Arrivé vent arrière à 150 km/h, je pense être bien dans le plan pour la piste 20. Réduction du régime en base, mais je n'ai pas pris assez en compte la pente assez forte en raison des reliefs (proche de 7%) dans la réduction de vitesse de l'avion.
J'arrive alors 10 à 15 km/h au moins au dessus de la vitesse d'approche et mon point d'aboutissement est décalé d'au moins 50 m par rapport au seuil de piste.

Néanmoins, je décide de ne pas remettre les gaz, pendant la longueur de piste restante suffisante pour me poser sans faire de sortie de piste, mais avec un freinage énergique.

Je freine donc avec vigueur, à plusieurs reprises. J'arrête l'avion avant l'extrémité de piste mais je me rends compte que le comportement de l'avion lors du roulage vers le parking est différent par rapport à mon habitude. Je roule jusqu‘à la bretelle de sortie et stationne l'avion au pied de la tour. J'y constate les dégâts sur les pneus en faisant le tour de l'avion.

Il est évident que j’aurais du remettre les gaz pour une nouvelle présentation. Mais je n’avais pas « mangé » trop de piste et j’ai pensé pouvoir le poser. Une fois posé , j’ai voulu ralentir rapidement, j’ai du relâcher plusieurs fois les freins sentant le blocage.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Freinage
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Le pilote effectue un vol vers un terrain court (LDA de la piste 20: 715 m) alors que son expérience globale est faible à moyenne pour ce genre de terrain.
Un calcul rapide des performances (à affiner) donne une distance d'atterrissage d'environ 530 m. En appliquant une majoration de sécurité, il faut donc 685 m pour poser l'avion. La distante restante est donc de 30 m. Ceci doit inciter à la prudence et:
- appliquer une procédure d'atterrissage sur terrain court si elle existe (dans le manuel de vol OUI mais pas dans la C/L de l'aéroclub). Ici le pilote compte approcher avec la vitesse habituelle;
- redoubler de vigilance lors de l'approche et ne pas hésiter à remettre les gaz si nécessaire. Ici, il n'y pas eu de prise de (bonne) décision.

Actions correctives :
- Proposer au pilote un ré-entraînement pour les pistes courtes
- Faire des rappels à tous les pilotes du club des conditions particulières d'utilisation des terrains en environnement montagne (MANEX).

Actions préventives :