Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration 3UCP7KHZ0V2

Feu moteur en étape de base

Dates

Date de déclaration : 15/11/2022
Dernière modification : 16/11/2022
Date de clôture : 16/11/2022

Descriptif de l'évènement

Perte de puissance en étape de base suivi d’un feu moteur sur ULM NYNJA.
Séance tours de piste face à l’ouest. Premier circuit.
Une odeur d’essence peu importante persistante après décollage.
En milieu d’étape de base, perte de puissance (4800 t/M vers 3000 t/m) impossible à récupérer.
Aussitôt après légères fumées blanches du capot suivi de l’arrêt moteur juste avant le dernier virage.
Je vire en finale au plus vite.
La fumée s’aggrave un peu.
Mon objectif est d’atteindre la piste. Je maintiens au maximum l’assiette et la vitesse de plané (autour de 100 KLM/h).
Voyant que la piste est atteignable je poursuis et je touche après le seuil de piste. Atterrissage particulièrement réussi.
Dès le poser des roues, les flammes sont apparues au-dessus du capot moteur.
Je m’arrête rapidement. Au moment de quitter le cockpit la fumée a déjà envahi tout le poste de pilotage (fumée noire) accompagnée de flammes plus importantes.
Je récupère rapidement ma sacoche et mon casque et sors facilement.
Je téléphone tout de suite à l’aéroclub où je savais qu’il y avait la présence de deux instructeurs pour qu’ils viennent avec un extincteur.
Les deux instructeurs préviennent les pompiers.
Je suis resté à distance de l’ULM pendant l’embrasement total avec horreur et impuissance.
Les instructeurs sont arrivés trop tard pour intervenir.
Par chance nous sommes restés devant l’appareil quand le système pyrotechnique a explosé entraînant le la fusée vers l’arrière sur une centaine de mètres.
Les gendarmes et les pompiers connaissaient ce risque.
L’arrêt du moteur quand on ne s’y attend pas crée du stress.
Je me suis concentré sur le pilotage et la trajectoire pour atteindre la piste proche.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : Non défini
Type de vol : Local
Type d'évènement : Fumées/Incendie
Type d’aéronef : NYNJA
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Analyse :
* Le pilote a fait preuve de sang-froid en gérant bien sa trajectoire jusqu’à l’atterrissage.
* L'accident n'ayant pas entraîné de blessure, ni impliqué des tiers, il n'y a pas eu d'enquête judiciaire ni d'enquête du BEA. L'assurance a indemnisé l'aéroclub. L’accident ne faisant pas l’objet d’enquête du BEA, et l'ULM ayant complètement brulé, il n’a pas été possible de déterminer la cause réelle qui a entrainé le feu. Le témoignage du pilote et l’historique retracé sur le carnet d’entretien de l’ULM (suivi à l’aéroclub de la même manière que celui des avions) n’ont pas permis de trouver l'origine de la défaillance technique.
* L’hypothèse la plus probable est celle d’une fuite carburant sur le système d’alimentation du moteur.
* Dans cette hypothèse, la première action de mémoire de la procédure "feu moteur" consistant à fermer le robinet carburant aurait permis, d'arrêter d'alimenter le feu dans le compartiment moteur. et éviter probablement sa propagation.
Il faut comprendre que le pilote s'est focalisé sur la piste d'atterrissage proche, stressé par la fumée et le moteur éteint.
* Après atterrissage, le pilote a dit n’avoir pas conscience du danger de la fusée pyrotechnique du parachute de secours, ce que connaissaient les pompiers et la BGTA qui sont intervenus.

Actions préventives : Se donner les moyens de détecter une fuite en prévol :
* Actions technique :
- Ajout d'un limiteur de pression d'essence avant la pompe de gavage pour limiter le risque de fuite carburant par surpression.
- Inspection moteur approfondie décapotée lors de la visite prévol tous les 5 vols. Tous les instructeurs pilotes ULM du club ont suivi une formation à la visite moteur approfondie. Ils ont formé au fur et à mesure les pilotes ULM. Une vidéo sera préparée après l’été, pour pouvoir la montrer aux pilotes (actuels et futurs), insistant sur les points critiques.
* Actions sur la politique de Sécurité :
Le responsable pédagogique du DTO a écrit aux pilotes pour faire part de l’analyse sur l’accident et du plan d’action mis en place par l’aéroclub.
- Promotion du retour d’expérience au sein de l’aéroclub pour rappeler qu’en aviation légère en l’absence d’enregistreur de vol nous ne pouvons compter que sur notre retour d’expérience (REX) pour renforcer nos défenses et prévenir un accident.
- Maintien des compétences :
- Utilisation des C/L secours : Entrainement aux procédures d’urgence pour tous les pilotes, lors des vols de maintien de compétence.
- Rappel de l’aide financière de la FFPLUM sur la remise en vol (subvention REV).
* Mitigation (réduction des conséquences) après un atterrissage d'urgence et d'un feu :
- Conscience du danger du système pyrotechnique du parachute de secours ULM par la mise en place d'une localisation sur le fuselage de la fusée pyrotechnique.
- Rappel en instruction de la consigne d’éloignement de l’aire d’éjection de la fusée en cas de crash.
- Sensibilisation à l’extinction d’un feu. Organisation d’un rendez-vous accordé par les pompiers intervenant sur l'aérodrome.

Après sa mise en œuvre, ce plan d’action sera évalué et corrigé si nécessaire.