Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CXID0ZRPK1

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 17/08/2017
Dernière modification : 17/08/2017
Date de clôture : 17/08/2017

Descriptif de l'évènement

En approche de Grenoble-Le Versoud par le Nord, il est d'usage de contacter la tour au niveau du péage de l'autoroute.
Je m’apprête à le faire, lorsqu'un autre avion se signale également à ce point pour une intégration en vent arrière.
Échange normal, avion autorisé à s'intégrer, mais je ne le vois pas encore.
A mon tour de me signaler à la verticale du péage. Le contrôleur m'autorise l'intégration et me signale l'autre avion (puis signale aussi mon aéronef à l'autre avion).
Toujours pas de visuel.
Approchant du début de la vent arrière (position / altitude), l'autre avion se signale en premier à la radio en début de vent arrière. Puis c'est mon tour de me signaler. Toujours pas de visuel.
Je décide de ralentir, pour mettre de la distance avec l'autre avion. Ne le voyant toujours pas, je décide de descendre plus bas que le tour de piste "normal", pour profiter d'un "angle" de meilleure visibilité (j'ai beau chercher devant moi, je ne vois rien)
C'est presque travers tour que je me rend compte que l'autre avion est au dessus de moi (normal, puisque je suis descendu), très proche, mais dans mes 8 heures ! Il était donc derrière moi, et non devant !
Suite à ce contact visuel, et après échange radio, nous terminons le tour de piste sans encombre.
Les échanges radio sont critiques. Savoir se repérer dans l'espace est également fondamental pour nous, pilotes.
Reste que les usages (comme celui de se signaler verticale d'un lieu remarquable) peuvent être source de confusion si tout le monde ne les interprète pas de la même façon (ce n'est pas pareil d'être "verticale" péage, versus "en vue du" péage).
L'intégration d'un aérodrome est une phase critique du vol.
Il faut donc garder toute son attention.
Je ne sais pas pourquoi l'avion, qui était derrière moi, ne m'a pas vu...
Le contrôleur, dans sa tour, ne nous distinguait sûrement pas non plus.
La décision de changer ma trajectoire (descente) me paraît avoir été bonne, pour éviter une collision.

Il est sûr qu'un équipement d'alerte rapprochement à bord aurait été très utile dans ce cas...

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En approche
Type de vol : Solo pilote
Type d'évènement : Autre type de problème
Type d’aéronef : Autre avion
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Les annonces transmises à la radio et l'ordre dans lequel elles ont été passées ont favorisé la construction d'une "image mentale" du trafic qui ne correspondait pas à la réalité.
Le décalage de trajectoire a permis le contact visuel.
Les échanges à la radio sont également essentiels pour lever tout doute quant à la position d'un autre trafic...

Actions correctives :

Actions préventives : Sensibiliser chacun sur les méthodes pour "voir et être vu" (surveillance des zones non visibles, allumage des feux et des phares, utilisation de la radio, changement de trajectoire, regard porté vers l'extérieur, balayage visuel...)