Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CG5C2B0AQ2

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 26/08/2017
Dernière modification : 27/08/2017
Date de clôture : 27/08/2017

Descriptif de l'évènement

Le pilote de l’Aquila en tour de piste vient de faire un toucher en 25G, et a reçu la clairance de se mettre en attente milieu de vent arrière en prévision de l’arrivée d’un IFR sur l’ILS en 25G.
Comme il est seul dans le circuit à ce moment là, il décide de virer en vent traversier dès la hauteur de 500ft sol, et vire avant Gouesnou. Le pilote du DR400 au point d’attente, reçoit la clairance pour un décollage immédiat. Ayant la conscience de l’arrivée éminente de l’avion IFR, et pour ne pas gêner son arrivée, il décide de virer rapidement après l’envol vers le nord par virage droite, lui aussi avant Gouesnou.
Les deux avions sont donc en vent traversier quand le contrôleur fait une info trafic au DR400 en lui signalant un Aquila en attente milieu vent arrière. Le pilote du DR400 ne voit pas d’avion en milieu de vent arrière, mais il voit l’Aquila devant lui en fin de vent traversier. Il demande confirmation au contrôleur que l’Aquila dont il parle est bien celui qui est devant lui. Ce que le contrôleur confirme.
Le pilote de L’Aquila entendant l’info trafic, pense qu’il est en retard sur sa mise en attente et entreprend immédiatement un virage par la gauche pour se mettre en attente. Cependant il n’est pas au milieu de la vent arrière, mais plus au début.
Le pilote du DR400 comprend que l’Aquila vient de déclencher son 360 de retardement par la gauche et les avions se retrouvent rapidement face à face, l’Aquila légèrement plus haut que le DR400. Le pilote de l’Aquila voit le DR400 et serre son virage de retardement, et le pilote du DR400 ouvre sa trajectoire vers la gauche pour mettre un peu plus d’espace entre les avions.
Au final, les trajectoires sont restées séparées, le contact visuel maintenu en permanence par l’un puis les deux pilotes. Mais les trajectoires n’ont pas été celles prévues avec une attente de l’Aquila en milieu de vent arrière.
C’est le fait de vouloir trop bien faire de la part des intervenants qui a conduit à la réalisation de cette situation. Ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Le DR400, pour ne pas provoquer une gêne supposée vis-à-vis de l’IFR, a pris l’initiative d’interrompre sa montée initiale et de virer en vent traversier, alors que le contrôleur ne lui avait rien demandé. S’il avait exécuté un circuit normal en faisant le tour de Gouesnou, sa séparation avec l’Aquila aurait été bien supérieure.

Le pilote de l’Aquila a pris l’info trafic (certes un peu en avance sur la réalité) comme un ordre à exécuter immédiatement. Une info trafic n’est pas une clairance. S’il s’était conformé à la clairance qui lui avait été donnée de se mettre en attente en milieu de vent arrière, rien ne se serait passé.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Non défini
Phase de l'évènement : En tour de piste
Type de vol : Solo supervisé (laché, nav solo, ...)
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Non défini

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Il est très important de ne pas confondre une info trafic avec une clairance. Une clairance donnée par le contrôle est une action ou un projet qu’il est impératif de respecter et de réaliser et surtout ne faire que cela. En espace contrôlé ne prenez pas l’initiative d’une trajectoire autre que les trajectoires normales du tour de piste si le contrôleur ne vous donne pas l’ordre d’en changer.

Le contrôleur est le chef d’orchestre de son espace. Il a une vision globale de la situation des avions que vous n’avez pas. Vous devez faire uniquement ce qu’il vous dit, et rien de votre propre initiative.

Actions correctives :

Actions préventives :