Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration EOYOMKHSOZ

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 24/09/2017
Dernière modification : 26/09/2017
Date de clôture : 26/09/2017

Descriptif de l'évènement

J'avais promis à deux amies de la famille de leur faire découvrir les châteaux cathares ariégeois.
Après avoir quitté la TWR de contrôle j'ai contacté le SIV de Toulouse pour bénéficier l'information de trafic. J'avais beaucoup de "squelch"dans mes écouteurs et ma communication avec le S.I.V. n'était pas parfaite (3/5).
J'ai essayé de régler la radio et d'améliorer la communication avec mes passagères qui n'était vraiment pas bonne.
Après avoir atteint la vallée montagneuse de l'Ariège, j'ai contacté le S.I.V pour voler au niveau 55. Plus je m'engageais dans la vallée montagneuse, plus la radio grésillait dans mes oreilles me demandant des efforts importants.
Après avoir engagé la descente dans une navigation plus facile, j'ai essayé à nouveau de régler la radio mais en vain. Après avoir passé les ruines du château de ROQUEFIXADE, me dirigeant sur FOIX, j'ai eu la surprise de voir, à mes 11heures, un TRANSAL qui venait en sens opposé. J'ai très légèrement dévié ma trajectoire vers la droite et contacté le S.I.V. de TOULOUSE pour savoir pourquoi je n'avais pas eu cette information de Trafic.
L'opérateur m'a dit m'avoir informé et comme je n'avais pas collationné, il avait pensé que j'avais quitté la fréquence.
Le pilote du Transal, m'a confirmé que nous avions bien été prévenus et qu'il volait à 300 pieds en dessous.
J'ai poursuivi avec une communication difficile (1/5), en restant malgré tout à l'écoute, en évitant largement la zone de parachutage de Pamiers. J'ai atterri sans encombre fatigué de mon vol et demandé au mécanicien de se pencher sur ce problème.
De nouvelles radio 8,33 ont été installées dans les avions du club. Je me suis fait brièvement formér par un autre pilote.
J'avais constaté que cette radio fonctionnait moins bien que les anciennes, trouvant beaucoup de parasitages intempestifs, conforté par le même ressenti d'autres pilotes.
J'avais constaté au départ que les prises avion du casque était légèrement dévissées. Je les ai revissées à la main. Compte tenu de la mauvaise qualité d'audition, en vol, j'ai pensé que c'était insuffisant et que le problème venait en partie de là.
Le compte rendu verbal de cet incident a été rapidement pris en compte par les responsables du club qui ont rédigé une consigne écrite plus détaillée que la notice de la radio en mettant en évidence la double fonctionnalité de cette radio et ses conditions d'utilisation.
Le vol n'a pas été agréable, ni pour moi, ni pour mes passagers. La fatigue occasionnée aurait pu conduire à un accident. J'aurai dû rapidement revenir à mon point de départ pour signaler mon problème qui résultait uniquement d'une mauvaise utilisation de la radio.
Le responsable sécurité du club, m'a fait une formation spécifique dans l'avion sur l'utilisation de cette nouvelle radio. Ayant volé à nouveau avec cet avion, je n'ai plus connu de problèmes radio.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Local
Type d'évènement : Autre type de problème
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


La mise en configuration et l'usage de l'équipement radio doivent être parfaitement connu, à l'instar des autres équipements de la planche de bord.
Le pilote ne doit pas hésiter à poser des questions à son retour de vol lorsqu'il a rencontré des difficultés.

Actions correctives : briefing du pilote sur la mise en configuration et l'usage de la radio GARMIN et de l'interphone de bord

Actions préventives : demande expresse à tous les pilotes de lire attentivement le Guide d'utilisation des Radio Garmin rédigé par le club