Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CHXCXMCJ69

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 26/10/2017
Dernière modification : 20/11/2017
Date de clôture : 02/11/2017

Descriptif de l'évènement

Le 27 septembre 2017 j'ai entrepris un vol local via le transit de Provence NB, SW, et celui de Camargue, WB, WA 700 ft.
Arrivé aux Saintes Maries le contrôle m'a demandé mes intentions, je lui ai dit que je comptais poursuivre jusqu'à Aigues Mortes faire demi-tour et rentrer par la même route.
J'ai poursuivi jusqu'à SA, et pris un CAP me permettant (du moins le pensais-je) d'atteindre AM en gardant 700 ft.
Quelques minutes plus tard ne voyant toujours pas les remparts j'ai préféré faire demi-tour par la droite pour eviter la CTR de Montpellier que je savais proche.
Arrivé sur Provence le contrôleur m'a demandé de contacter la tour de Montpellier et m'a communiqué leur numéro.
Ce faisant mon interlocuteur m'a signalé que j'avais pénétré leur espace et perturbé le trafic et a ouvert une fiche incident.
Cette expérience m'a enseigné qu'il ne faut pas hésiter à contacter, le long de sa route, les services d'information, même en espace non contrôlé; d'autant que je ne connaissais pas la zone de Montpellier, qui, en soit, est déjà compliquée.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sûreté(S)-Sécurité générale(SG)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En évolution
Type de vol : Solo pilote
Type d'évènement : Autre type de problème
Type d’aéronef : DR 400/180
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Le manque de préparation et de suivi de la navigation ont provoqués cet incident

Actions correctives : Dé-briefing avec le pilote

Actions préventives : Diffusion du REX


La ville d'Aigues-Mortes (point AM) estsituée à peine à 1,5 NM de la limite Est de la CTR de Montpellier, dans une région où il est parfois difficile d'avoir recours pour naviguer à l'utilisation de l'erreur systématique (présence d'une multitude de marais salants tous identiques les uns aux autres). ?La pénétration involontaire dans un EAC ou dans une zone à statut particulier en activité peut la plupart du temps être évitée lorsque le pilote s'efforce de respecter une distance minimale de sécurité autour de cet espace contraint. Une distance latérale inférieure à 2 NM et/ou une distance verticale inférieure à 500 ft placent le pilote dans une zone de "danger" susceptible de mener très rapidement, comme c'est le cas ici, à une pénétration involontaire.