Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CG5OIHNCUH

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 09/12/2017
Dernière modification : 11/12/2017
Date de clôture : 11/12/2017

Descriptif de l'évènement

Le pilote précédant l’évènement revient d’un vol local en DA40. Avant son intégration dans le circuit de piste il décide d’effectuer un transfert de carburant pour équilibrer les quantités.
Conformément aux directives du club, il laisse son doigt sur l’interrupteur de la pompe de transfert. Perturbé par des messages radio et ses passagers, il finit par enlever son doigt de l’interrupteur sans arrêter le transfert de carburant. Le transfert ira tout seul à son terme en envoyant tout le carburant du réservoir droit dans le réservoir gauche. Il y a 13 gallons dans le réservoir gauche, le réservoir droit étant totalement vide (sauf le gallon d’impompable restant). Le pilote pose sans problème l’avion dans cette configuration.
Il informe le pilote suivant qui attend l’avion, de cette différence de quantité de carburant entre les deux réservoirs. Le pilote décide donc de faire un complément de plein avant son vol. Le terrain de Brest ne dispose pas d’automate en JetA1, il faut donc contacter l’essencier qui fait l’avitaillement avec un camion. Après plusieurs essais le pilote n’arrive pas contacter l’essencier. Comme il lui reste 13 gallons dans le réservoir gauche, il estime avoir assez de carburant pour le vol local qu’il veut effectuer.
Il effectue la mise en route, tous les voyant sont au vert même le réservoir droit qui est très bas, et se dirige vers le point d’attente. A l’issue des essais moteurs le voyant du réservoir vide passe au rouge et une alarme « Engine » s’allume et retentit. Le pilote retourne au parking et annule son vol la nuit arrivant.
Le premier pilote a effectué un mauvais transfert de carburant, perturbé par la radio et ses passagers. Le second pilote n’a pas réussi à contacter l’essencier pour son complément car la ligne téléphonique était en dérangement.
Voyant le temps passer et le risque de ne plus avoir le temps de faire son vol avant la nuit, il décide de partir, la quantité de carburant à bord étant suffisante pour la durée de son vol.
Il y avait effectivement assez de carburant dans le réservoir gauche pour le vol envisagé, et le moteur diesel du DA40 prend en situation normale son carburant dans ce réservoir et le retour se fait aussi dans ce même réservoir. Cependant en cas de problème d’alimentation du moteur par le réservoir gauche, le pilote doit passer en émergency sur le réservoir droit. Celui-ci étant vide il n’aurait pas eu de solution de secours et aurait subi une panne moteur.
C’est l’alarme niveau bas d’un réservoir et l’Emergency moteur qui lui ont fait faire un retour parking. Le pilote n’avait pas conscience qu’il n’avait pas de solution de secours en cas de problème d’alimentation carburant.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : Au roulage
Type de vol : Local
Type d'évènement : Avitaillement
Type d’aéronef : DA-40 NG
Equipement : Non défini

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L’aéroclub incite les pilotes à relire le manuel de vol des avions sur lesquels ils volent, et de connaître les consignes propres à l’aéroclub. Ceci est d’autant plus important lorsque l’avion dispose de particularités, cas du circuit carburant sur DA40.
L’aéroclub recommande également de ne pas entreprendre un vol lorsque l’avion n’est pas dans une configuration sécuritaire et réglementaire.
Il est très important de résister à l’objectif vol, et ne pas poursuivre lorsque les conditions pour effectuer le vol projeté ne sont pas optimums.

Actions correctives :

Actions préventives :