Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration HP3QDKDTXL

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 26/04/2018
Dernière modification : 29/04/2018
Date de clôture : 29/04/2018

Descriptif de l'évènement

Au cours du vol de navigation après une vingtaine de minutes de vol,, il nous semble qu'on a impacté un oiseau car on a aperçu quelque chose nous frôler sur la gauche de l'appareil et des vibrations se font immédiatement ressentir.
Décision est prise de faire demi-tour, nous sommes en contact avec une approche militaire et le retour vers notre terrain se fait sur le trajet inverse toujours à 1000ft. La vibration n'est pas très importante, n'évolue pas et les paramètres moteur sont corrects, un changement de vitesse ou de régime moteur ne l'atténue pas. Malgré notre demande de monter, l'approche nous demande de maintenir 1000ft.
Retour vers notre terrain sur un trajet quasi direct et atterrissage en longue finale sur la piste en herbe.
Au sol, on constate que le cône d'hélice est cassé et il en manque un morceau.
Après examen, pas d'impact visible, pas de plume, pas de sang ; il semble que le cône se soit brisé en vol et que c'est un morceau de cône qu'on a aperçu et pas un oiseau.
2 réflexions au débriefing :
- pendant le retour j'ai regretté de ne pas avoir pensé à nous dérouter sur le terrain le plus proche au moment de l'événement (pas pensé à utiliser la fonction NEAREST du GPS)
- le fait de ne pas pouvoir monter au-dessus de 1000ft n'a pas facilité la détection de zones posables à tout moment en cas de panne moteur et, peut-être que PAN PAN PAN et 7700 aurait été justifié ..

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non défini
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Cellule
Type d’aéronef : DR 400/140
Equipement : Non défini

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Lors de la rentrée des DR400 dans le hangar il est très fréquent que la roulette de nez se verrouille dans l'axe et qu'il faille abaisser le nez de l'avion pour la déverrouiller. Ce déverrouillage doit se faire en tenant l'avion par l'hélice à sa base et pas en appuyant sur le cône en fibre de verre plus fragile. Des manipulations répétées de l'avion en poussant ou en appuyant sur le cône ont du conduire à sa fragilisation ce qui a conduit à sa rupture en vol.

Actions préventives : cet évènement sera diffusé aux pilotes et un rappel sur la fragilité du cône de l'hélice et sur la bonne technique de déverrouillage du train avant sera effectué
Un rappel sera fait aussi sur l'avantage de se signaler clairement en panne, voir en détresse, auprès du contrôle, ceci donne une priorité sur la trajectoire et la possibilité de gagner de l'altitude.
Un rappel sera également fait sur l’intérêt de se poser sur le terrain le plus proche en cas de doute sur une collision volatile (les pilotes militaires ont l'obligation de la faire), il vaut mieux se poser au plus vite ne sachant pas si la panne va s'aggraver et quels sont les dégâts sur le moteur ou la structure de l'appareil.