Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration C6ND8DPUMJ

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 13/08/2018
Dernière modification : 17/08/2018
Date de clôture : 17/08/2018

Descriptif de l'évènement

Ratés moteur.
Le mardi 7 août j’entreprends un vol privé à bord du PS28 F-ZZZZ, cavok, T° 22°vent calme piste 03 à LFXX au décollage.
Le PS 28 est purgé, prévol effectuée sans remarque particulière.
Installation à bord puis comme c'est le premier démarrage de la journée c'est une procédure à froid avec le starter.
Le moteur se lance puis cale aussitôt, 2° essai pareil, 3° essai idem
je pense que c'est dû à la température ambiante élevée et j’enchaîne par une procédure à chaud, le moteur démarre puis ratatouille puis coupe, je réitère et j'arrive à maintenir allumé .
Au point d'attente je perds 200 t/mn sur la magnéto G mais c'est dans les normes, je confirme le test et je pense que c'est une bougie encrassée d'où le démarrage difficile et la perte de tours, je décide de mettre plein gaz pendant 10 secondes pour tenter de résoudre ce problème, ce qui semble avoir fait son effet, environ - 100 t/mn sur chaque magnéto, je décide donc de poursuivre le vol.
Je m'aligne et décolle avec des paramètres et performances moteur normaux.
Au bout de 35 mn de vol en croisière j'ai un à-coup important au moteur, je pense alors à une saleté ou une goutte d'eau, par précaution je décide de revenir au terrain, l'arrivée se fait normalement et en vent arrière pendant la réduction j'ai de nouveau plusieurs à-coups mais moins importants que le premier.
je décide de terminer en PTU sans autre problème.
Le PS28 est remisé et la maintenance prévenue.
Après investigations et tests,Il s’avère que c'était un des deux boîtiers d'allumage qui soit défectueux par intermittence.
Les deux boitiers on été changés et l'avion remis en vol

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : Cavok
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Non défini
Type de vol : Local
Type d'évènement : Moteur: Problème
Type d’aéronef : PS28
Equipement : Instrumentation "Full Glass Cockpit"

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Une sélection magnéto "juste dans les limites" doit faire naitre un doute sur la qualité de l'allumage.
Un retour parking pour inspection ne doit pas être vécu comme un échec.
Malgré la très grande fiabilité atteinte par les groupe motopropulseurs de nos avions léger, il ne faut pas perdre de vue qu'une panne d'origine mécanique est susceptible de survenir.
La qualité et la rigueur de la préparation du vol, de la visite pré-vol ainsi, des actions avant décollage accompagnées du briefing ainsi qu'un entrainement régulier avec un instructeur, permet de limiter les conséquences de ce genre d’occurrence
La conduite du vol dans la gestion de cet incident démontre une nouvelle fois que la pratique régulière avec instructeur de tours de piste adaptés permet d'envisager un retour terrain en sécurité.
Merci pour ce retour d’expérience qui améliore notre prise de conscience ainsi que la sécurité en générale.

Actions correctives :
Action de maintenance par le changement du boitier d'allumage défectueux ainsi que préventivement par le changement du deuxième boitier d'allumage

Actions préventives :
Message pédagogique: Toute constations de fonctionnement " limite" ou de défauts lors de la pré-vol ainsi que lors des actions avant décollage devrait conduire a un retour parking accompagné d'une demande de levé de doute par un technicien et ou un instructeur.
La qualité et la rigueur de la préparation du vol, de la visite pré-vol ainsi que des actions avant décollage accompagné du briefing permet de limiter le les conséquences de ce genre d’occurrence.


Les moteurs de nombreux LSA et VLA sont dotés de boîtiers d’allumage électroniques pour lesquels le principal ennemi est la température maxi supportable par leurs composants internes (de l’ordre de 80°C). Si le refroidissement moteur ne pose généralement aucun problème, il n’en est malheureusement pas de même de celui de ses accessoires et ces boîtiers n’échappent pas à la règle, surtout par temps chaud.
Certains utilisateurs apposent en conséquence sur les blocs d’allumage des étiquettes thermosensibles qui enregistrent la température maximale atteinte par chaque boîtier. Lorsque cette dernière s’approche ou atteint la température limite, il est procédé de façon préventive au remplacement du ou des boîtiers électroniques incriminés afin d’éviter l’apparition à brève échéance d'une panne moteur susceptible de compromettre la sécurité.