Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration EQGUR3WBR9

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 02/12/2018
Dernière modification : 09/12/2018
Date de clôture : 09/12/2018

Descriptif de l'évènement

Appareil : AQUILA AT01
Lieu : LFCL
Vol instruction, Montée initiale 300 ft AGL plein gaz 1 cran de volet , 16h25 UTC

Après un retour de vol local , je décide avec mon élève d’effectuer 2 TDP à Lasbordes LFCL.
Au deuxième tour de piste, alors que nous sommes en montée initiale vers 300 ft sol, une forte vibration moteur se produit, j'ai immédiatement diminué la puissance vers 60% et mon élève m'a laissé les commandes de vol. J'ai effectué un demi tour en palier pour revenir sur la piste 15 à contre QFU.

Après avoir constaté que la pression et température étaient normales, j'ai informé le contrôleur de mon problème moteur. Il m'a laissé la liberté de manœuvre pour monter doucement à la verticale des installations vers 1500 ft QNH et rejoindre ainsi le circuit vent arrière piste 33 pour venir atterrir sur la piste 33 sans problèmes.
Supposition d'une porosité dans le cylindre comme déjà vu sur ROTAX (fuite du liquide de refroidissement dans le cylindre)

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : Vent 330°/5 kt Temp extérieure 14°C
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Au décollage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Moteur: Problème
Type d’aéronef : AQUILA-AT01
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L'avion revenant de vol local, il n'y avait pas d'indice préexistant au défaut rencontré. L'instructeur à bord a réagit rapidement et a adapté sa trajectoire, quitte à voler en contre-sens, pour avoir le temps d'analyser la situation tout en assurant la sécurité du vol. Cette mésaventure aura également riche d'enseignement pour l'élève pilote qui était bord.

D'une manière générale, il faut retenir que la première des choses à faire est de piloter l'avion et d'assurer la trajectoire. Toute action complémentaire (radio, recherche de panne, ...) ne pourra être entreprise que lorsque la disponibilité du pilote le permet. En cas de surcharge et si la situation le permet, le pilote pourra mettre à contribution son passager (sous réserve qu'il soit compétent et briefé).

L'analyse de l'atelier a confirmé une fuite du liquide de refroidissement dans la chambre de combustion du cylindre n° 1 (événement identique aux CRESAG 2017/03, 2018/01 et 2018/03). Le défaut est apparu précédemment sur les cylindres 1 ou 4 qui sont identiques (même moule).

Actions correctives :
- Réaction adaptée du commandant de bord qui a adapté la trajectoire à la situation et qui a pu poser l'appareil en sécurité.
- Arrêter l'appareil et faire contrôler le GMP par l'atelier mécanique / remplacer le cylindre défectueux

Actions préventives :
- Rappeler les procédures d'urgence en cas de défaut moteur à faible hauteur / faible vitesse (cas du décollage)
- Mettre en place des scénarios pour habituer les élèves pilotes ou les pilotes brevetés (lors des vols de contrôles de compétences) à réagir dans ce type de situation
- Insister sur l'importance du briefing avant décollage qui permet d'activer la mémoire à court terme et de réagir rapidement en cas d'incident