Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration D76D0IGASK

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 17/01/2019
Dernière modification : 19/01/2019
Date de clôture : 19/01/2019

Descriptif de l'évènement

Projet de vol: Navigation VFR nuit en double commande (avec FI) LFLG-LFLU en suivant l’itinéraire VFR nuit préconisé.
Pré-vol faite -> Rien à signaler.
Le plein complet est fait avant le départ (30L ajouté)
Checklist roulage effectuée -> OK rien à signaler
Essais moteurs effectués au point d'arrêt E1-> OK rien à signaler
Briefing départ, Briefing incidents effectués.
Conditions CAVOK, vent calme, Température 4°C/Point de rosé 0°C, QNH 1022
Alignement, décollage en piste 04 dur, poussée disponible, badin actif, pas d’alarme, on poursuit le décollage.
Montée initiale en cours, checklist après décollage effectuée, paramètres moteurs OK.
Puis toujours dans la montée initiale à une altitude d’environ 2000ft QNH (3 minutes après le décollage) nous avons des ratés moteurs, aussitôt nous mettons la pompe électrique puis la réchauffe, les ratés moteurs sont toujours présents, nous interrompons immédiatement le vol, le FI reprend les commandes et faisons demi tour en prenant un cap direct visant le terrain. le contrôleur est immédiatement informé des ratés moteurs.
Durant la vent arrière adaptée/rapprochée, les ratés ont disparu, nous restons très vigilants et venons nous poser en 04 dur et rejoignons le parking.
Première expérience enrichissante de ce type pour moi. Petite montée adrénaline mais je suis resté serein lors de cet évènement.
Les entrainements réguliers PTE, PTU, basse hauteur, exercises de panne au décollage, mania ont sans doute permis à ce que je garde mon calme durant cette situation.
Je discute de cet évènement avec mon instructeur à notre retour et émettons des premières hypothèses (Purge effectuée ?, bougies, ..)
L’avion n’avait pas volé depuis 3 jours et je n’ai pas effectué de purge avant le départ. Est-ce donc dû à la présence d’eau dans le carburant ou autres ?
Le problème des ratés moteurs lors de la montée initiale a été mentionné dans le carnet de route.
Après cet évènement, je me dis qu’il faut aller de l’avant et ne pas s’arrêter sur cet évènement. Mon envie de voler reste intacte.
En tous cas, rigueur, entrainements réguliers aux exercices de panne moteur sont véritablement de mises dans la pratique aéronautique.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Nuit
Conditions météo : CAVOK, Vent Calme, Temp4°C, Point de rosée 0°C, QNH 1022
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Au décollage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Moteur: Problème
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Panne moteur de Nuit = Situation extrêmement critique ; une réaction rapide et adéquate est un gage de survie = ENTRAINEMENT

Actions correctives :

Après investigation de l'atelier de maintenance il a été trouvé 2 bougies fortement calaminées.
A la date de l’événement le moteur avait 36 heures de fonctionnement depuis la dernière révision et un dépôt de calamine peut être conséquent à ce stage avec un fonctionnement un peu riche.
Les bougies ont toutes étés remplacés par des neuves.