Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration D75V1VBELX

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 17/01/2019
Dernière modification : 19/01/2019
Date de clôture : 19/01/2019

Descriptif de l'évènement

A l'arrivée au parking B à Calvi, nous demandons l'avitaillement. Le camion se présente et l'agent avitailleur effectue le plein du réservoir principal. Le pistolet déclenche plusieurs fois. L'agent indique alors que le plein est complet (il est impossible de contrôler visuellement le niveau sur ce réservoir). Étonné de n'avoir avitaillé que 49 litres après un vol de 2h15 (le Versoud - Calvi) avec un avion donné pour 36 litre/h, j'insiste pour qu'il essaye "d'en faire rentrer un peu plus". L'agent s’exécute, et 22 litres supplémentaires sont versés dans le réservoir, soit près de 40 minutes de vol.
Le suivi carburant lors du vol aller, et la connaissance de la consommation horaire de l'avion ont permis de détecter l'anomalie.
Ce problème aurait pu compromettre la sécurité du vol retour.
L'agent avitailleur est habitué à refueler des liners commerciaux et n'a pas connaissance des spécificités des réservoirs de nos avions légers. Il ne faut pas hésiter à communiquer avec lui au moindre doute.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Autre
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Autre
Phase de l'évènement : Après l'arrêt moteur
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Avitaillement
Type d’aéronef : DR 400/180
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


D'une manière générale on ne doit pas avoir de doute concernant la quantité de carburant 'à bord' au départ.

Deux menaces identifiées sur DR-400 :
- fiabilité des jauges
- précision de l’indicateur

Les doutes peuvent être levés :
- en faisant le plein complet (si compatible avec Masse et Centrage)
- en suivant les quantités avitaillées reportées sur le carnet de route

Actions correctives :

Actions préventives : lors d'un plein il faut avoir déjà une idée assez précise de la quantité qu'il faut mettre en ayant fait un calcul de ce qui a été consommé lors du/des vol(s) précédent.