Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration D75VNDAX16

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 17/01/2019
Dernière modification : 19/01/2019
Date de clôture : 19/01/2019

Descriptif de l'évènement

Atterrissage avec la QMS
Après un bilan carburant assez juste pour un vol retour navigation, il est apparu lors de l’avitaillement au retour de l'appareil (qui a été réalisé par un autre pilote) , que celui-ci ne disposait dans ses réservoirs que de 20 litres (10 litres utilisable sur l'ensemble du domaine de vol).
Le problème étant que visiblement sur le DR400, l' indicateur de niveau faible carburant réservoir ne semble pas tenir compte des 10litres non utilisables sur ce type d'appareil. Le voyant de niveau bas carburant ne s'est donc pas allumé ! Ce qui de toute évidence aurait dû être le cas et ce bien avant de ne disposer que de 10L restant.
Un affichage du témoin niveau bas carburant m'aurais amené à adopter une solution d'avitaillement plutôt que de poursuivre jusqu’à mon aérodrome de destination, étant leurré par les jauges et le dispositif d’alerte carburant).
Attention donc à ne jamais se fier au indicateur de jauge à aiguille qui sont faux, ni même au témoin de niveau bas ( pourtant séparé du capteur de niveau de carburant des jauges à aiguille) . Il semble que ce témoin s'allume lorsqu’il ne demeure que 10 à 15 Litres au total ( soit moins de 5 litres utilisable !!! C'est extrêmement dangereux...
Comme tout le monde le sait le jauge à aiguille de ses appareil de part la conception très précaire du système de mesure du niveau des réservoirs (identique à celui des 2CV...) n'est pas plus fiable que sur les véhicule pour lequel il ont été conçu... mais en voiture il est encore possible de s’arrêter au bord de la route ...
Je vous invite donc tous à faire des bilans carburant au départs, et en cours de vol très pessimiste afin de vous éviter des frayeurs, qui heureusement ont été dans mon cas sans conséquences matérielles.
Je tiens à remercier très sincèrement mon FI pour m'avoir fait remonter l'information de ravitaillement, car sans cela je n'aurais jamais pris conscience de telles limites des instruments de mesures du carburant à bord de ces appareils.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Infraction RTA
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


D'une manière générale on ne doit pas avoir de doute concernant la quantité de carburant 'à bord' au départ.

Deux menaces identifiées sur DR-400 :
- fiabilité des jauges
- précision de l’indicateur

Les doutes peuvent être levés :
- en faisant le plein complet (si compatible avec Masse et Centrage)
- en suivant les quantités avitaillées reportées sur le carnet de route

Actions correctives :

Actions préventives : La gestion du carburant est primordiale pour la sécurité des vols et doit être effectué avec la plus grande rigueur.