Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration GO6CHON420

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 16/02/2019
Dernière modification : 17/02/2019
Date de clôture : 17/02/2019

Descriptif de l'évènement

Vol de préparation à l'épreuve pratique du PPL.
Arrivée sur Angers, la tour est ouverte. Avant d'entrer sur dans la zone je contacte le contrôle qui m'annonce la 08 en service et me demande d'intégrer vent arrière main droite. Je collationne les instructions. Je m'intègre et en milieu de vent arrière je passe en configuration atterrissage.
A la radio un trafic censé être au nord des installations annonce avoir visuel sur moi, mon instructeur prend la radio et annonce au contrôle que nous sommes en vent arrière main GAUCHE. On m'a demandé d'intégrer vent arrière main droite, j'ai collationné main droite, mais sur la carte VAC le circuit indiqué est main gauche, et j'ai de façon automatique intégré main gauche.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En approche
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Non défini
Type d’aéronef : APM 30 Lion
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Les circuits de piste sont souvent conflictuels en raison de la concentration des trafics qui s'y trouvent. Ici le contrôleur aurait dû informer l'équipage de l'existence d'un autre avion en vent arrière main gauche en donnant l'ordre d'intégrer main droite. De ce fait l'équipage n'a pas eu conscience du danger, élève comme instructeur, leur vigilance n'ayant pas été alertée par le contrôleur. Le contrôleur, qui partage avec le pilote la responsabilité de l'anti-abordage dans le circuit de piste, aurait dû vérifier visuellement la position des 2 avions concernés.


Actions préventives : Rappeler aux instructeurs que la charge de travail en instruction peut parfois diminuer la vigilance et occulter un changement de la procédure standard ordonnée par le contrôle.

Rappeler aux pilotes l'obligation de suivre les demandes du contrôle.
Néanmoins, le Commandant de bord peut éventuellement déroger aux instructions des contrôles de la circulation aérienne s'il le juge absolument nécessaire pour des motifs de sécurité ou s'il se trouve dans l'impossibilité matérielle de les exécuter. Dans ce cas, il est tenu d'informer les services de contrôle de ses intentions et des manœuvres qu'il compte effectuer.En outre, il n'exécute ces manœuvres qu'après accord ou avis des services de circulation aérienne.