Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration FCGBOH6GOX

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 18/03/2019
Dernière modification : 24/03/2019
Date de clôture : 24/03/2019

Descriptif de l'évènement

Nous venions d'effectuer un vol local une demi heure auparavant.
J'ai repris l'avion DR400-180 (Régent) à 15h30 UTC pour un vol local.
Le précédent pilote avait laissé la barre de traction en place sur la roue avant compte tenu que nous devions rentrer l'avion.
J'ai effectué une visite prévol rapide et je n'ai pas vu la barre de traction.
J'ai mis en route et me suis dirigé vers le point d'attente de la piste 28 en service.
C'est en arrivant à une centaine de mètres de ce point d'attente que j'ai entendu un bruit à l'avant.
Je pensais avoir touché un objet sur le taxiway ou être passé dans un trou.
J'ai arrêté le moteur et mon passager (PPL également) est descendu voir.
L'hélice n'avait pas de dommage apparent, la cellule non plus !
Il a aperçu à quelques mètres en arrière une béquille, nous l'avons récupérée en pensant qu'un autre l'avait perdue.
Nous avons effectué un vol local de 22 minutes.
De retour au club, nous avons constaté que c'était notre béquille.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Au roulage
Type de vol : Local
Type d'évènement : Oubli barre tractage
Type d’aéronef : DR 400/180
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


De même que l’on ne doit jamais laisser les clés de contacts en place lorsque l’on est pas aux commandes, il ne faut jamais laisser la barre de tractage à poste, y compris au hangar ou au parking. Soit elle est rangée dans l’avion, soit elle est positionnée perpendiculairement à la roue (cf. PJ) si nécessaire pour pouvoir manœuvrer rapidement l’avion.
En ce qui concerne la pré-vol, il faut systématiquement effectuer une pré-vol (à minima contrôle visuel de l’avion) avant chaque vol en général et plus particulièrement approfondir celle-ci si l’on a quitté l’avion des yeux. Notamment en cas de vol successifs ou d’opérations d’avitaillements.
La pré-vol sert précisément à détecter ou identifier toute anomalie potentielle, en particulier si elle est apparue lors du dernier vol, lors d’un temps de parking ou d’une opération d’avitaillement.
En cas d’anomalie, c’est le commandant de bord qui doit effectuer la levée de doute et non un passager, même pilote.
Enfin, attention à la force de l’habitude qui peux nous pousser avec le temps à réduire notre vigilance au motif que cela n’arrive jamais…

Actions correctives :
Modification par le responsable SGS des Check-lists avions pour intégrer l'item 'Barre de tractage à bord' et l'obligation d'effectuer une pré-vol à chaque vol.

Actions préventives :
Diffusion par le responsable pédagogique d'un bulletin sécurité spécifique sur la pré-vol (voir PJ).
Réalisation par le correspondant REX d'un cours théorique sur les sujets suivants : Pré-vol / Mise en route / Roulage : (procédures, anomalies et pannes).
Une action de sensibilisation sera effectuée à destination de l'ensemble des pilotes lors de l'AG 2019.