Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CG91XJ20UO

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 16/04/2019
Dernière modification : 28/04/2019
Date de clôture : 28/04/2019

Descriptif de l'évènement

En vue d’un vol d’instruction, l’instructeur laisse à son élève après le briefing le soin d’effectuer la pré-vol de l’avion, tout en surveillant de loin si les bonnes actions sont réalisées.
L’élève et l’instructeur s’installent dans l’avion, mise en route, roulage, et essais moteur conforme à la checklist. L’avion est au point d’attente prêt à s’aligner sur la piste, lorsque l’instructeur qui est en place droite aperçoit que la trappe à huile du capot moteur n’est pas verrouillée, et bat légèrement dans le souffle de l’hélice.
L’instructeur contacte la tour pour l’informer du problème, qu’il va couper le moteur pour sortir de l’avion afin de fermer/verrouiller la trappe moteur. Cela fait il remet en route le moteur, informe la tour que la situation est devenue normale, et qu’il peut s’aligner en vue du décollage. Le vol se passe sans problème.
Je surveillais de loin mon élève pour qui c’était sa troisième pré-vol, essentiellement pour voir s’il n’oubliait pas d’effectuer un point de contrôle. La trappe du capot moteur étant fermée je pensais qu’elle était verrouillée, l’élève ayant été sensibilisé sur ce point dans la formation des vols précédents.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : Au roulage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Procédures sol
Type d’aéronef : AQUILA-AT01
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Dans la pré-vol des Aquila qui sont à moteur Rotax, il faut effectuer un contrôle des liquides moteur, huile et liquide de refroidissement. Pour ce faire une trappe dans le capot moteur permet d’accéder au bocal de liquide de refroidissement ainsi qu’à la bâche à huile du moteur. Si le moteur est froid, il est nécessaire de faire un brassage moteur pour faire remonter l’huile de façon à vérifier le bon niveau de celle-ci. Pour cela il faut laisser ouverte cette trappe durant le brassage du moteur pour entendre un bruit de glouglou indiquant le plein de la bâche à huile.
Cette trappe a parfois du mal à rester ouverte selon l’Aquila utilisé. Une fois le contrôle de l’huile et du liquide de refroidissement effectué, il est impératif de fermer et verrouiller cette trappe par un Dzus quart de tour dont l’oreillette doit être dans le sens du vent relatif lorsque l’avion vol.
Dans le cas présent, les contrôles, huile et liquide de refroidissement ont bien été faits, puis la trappe s’est refermée toute seule car elle a du mal à rester ouverte, et l’élève a oublié de la verrouiller.
L’instructeur voulant laisser l’autonomie à son élève tout en faisant un contrôle à distance de ses actions de pré-vol, n’a pas contrôlé le verrouillage de la trappe. Il avait déjà sensibilisé son élève sur ce type de verrouillage lors des formations précédentes.

Dans le processus de formation, il est nécessaire après avoir fait voir les bonnes pratiques, de laisser une autonomie à l’élève pour qu’il progresse, et surtout pour le responsabiliser.
Cependant le vol reste entièrement sous la responsabilité de l’instructeur, de la prise en compte de l’avion à sa restitution, donc pré-vol comprise. Même si l’élève présente tous les signes d’une attitude sérieuse dans ses actions et contrôle lors de sa pré-vol, un oubli est toujours possible. L’instructeur étant responsable du vol, il doit effectuer lui-même un contrôle des points clé importants, comme le verrouillage des différentes trappes de son avion.