Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration GOBH7OM8Y7

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 23/04/2019
Dernière modification : 28/04/2019
Date de clôture : 28/04/2019

Descriptif de l'évènement

En passant 1300 ‘ en montée vers 2000’ verticale terrain ratés moteurs quelques secondes (2-3 secondes) pas de problème relevé, aucun autre problème durant le vol.
Visite prévol , essais moteurs, check list effectués sans incidents rentrée des volets et pompe coupée 500’ FE sans problème (1000’ QNH), ratés survenus à 1300’ , moteur redevenu régulier le temps que l’élève se tourne vers moi.
Aucune anomalie moteur, essence ouverte mixture plein riche, contact sur BOTH, pompe toujours coupée, moteur régulier sans pompe de gavage, test givrage avec réchauffe négatif, test pompe de gavage négatif. Aucun autre incident sur le reste du vol jusqu’à LFEF.
Éventuelle cause, probable impureté dans le fond de réservoir, insister pour que le plein se fasse bouchon posé vers le haut et non face réservoir sur l’aile, évitant ainsi d’introduire des impuretés dans le réservoir.
Aucun autre problème retrouvé.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Non défini
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Au décollage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Moteur: Problème
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


En présence de problèmes moteur, la décision la plus sage reste, bien entendu, de se poser sur le terrain le plus proche.
Dans le cas présent le pilote instructeur, qui était accompagné de 2 élèves, fait son analyse de panne et, compte tenu de sa bonne connaissance de cet avion, décide de prendre le risque de poursuivre le vol pour rentrer au terrain, ce qui s'est fait sans encombre.
Attention toutefois à la tentation de vouloir rentrer à tout prix lorsqu'un problème survient en fin de journée, et de surcroît en fin de week-end.
Une fois au sol, le pilote a bien réagi en inscrivant immédiatement l'anomalie sur le carnet de route, seule manière de prévenir les pilotes suivants.
Rappeler aux pilotes qu'en cas d'interruption du vol cause panne, météo ou autre, l'assurance FFA prend totalement en charge le retour de l'équipage et des passagers pour justement éviter toute prise de risque.

L'incident s'est passé un dimanche, et l'équipe mécanique du club a immédiatement été prévenue et a communiqué l'information à l'atelier de maintenance. Ce dernier a répondu le lendemain et a demandé à faire arrêter l'avion en attendant qu'il intervienne sur place.
Les investigations très poussées sur l'allumage, la carburation et les éléments du moteurs n'ont pas permis de mettre en évidence la moindre anomalie. L'hypothèse d'un collage d'une soupape ou d'une remontée d'huile dans un cylindre a été avancée par le technicien qui a signé l'APRS.

Une procédure est en cours d'élaboration pour aider les pilotes à avoir le comportement adéquat lors d'anomalies constatées sur les avions du club: mention sur le carnet de route, personnes à prévenir, décisions pour les vols suivants etc...