Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration D775RSVKAZ

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 29/07/2019
Dernière modification : 04/08/2019
Date de clôture : 04/08/2019

Descriptif de l'évènement

Avant de partir au terrain le matin même, j’apprends par la presse qu’un important rassemblement de parapentes est prévu tout ce long we de l’Ascension à St Hilaire du Touvet, site proche de Grenoble- Le Versoud, qui borde notre zone d’évolutions habituelle en instruction. Voilà donc l’une des menaces potentielle du jour.
Arrivé au club, je ne trouve aucun notam à l’instar de ceux lors de la Coupe Icare par exemple, délimitant bien les zones.
Lors du premier vol d’instruction du matin, je constate effectivement de nombreux (plusieurs dizaines) parapentes le long de la falaise; nous restons attentifs, quoiqu’en milieu de la vallée, et nous éloignons de cette zone pour aller travailler plus loin. Même vigilance au retour, les parapentes restant au plus près de la falaise.
Lors du deuxième vol en début d’après-midi, si la majorité des parapente reste sur le relief, nous en évitons deux à 3.500 ft QNH (2.800 ft sol) travers Lumbin, verticale l’autoroute, sur notre trajectoire habituelle de et vers la zone de travail, la couleur blanche des voiles ne nous ayant pas permis une grande anticipation.
Info faite à l’ATC de LFLG qui relaie aux aéronefs concernés notamment l’hélico du SAMU en transit.
Troisième vol de l’après-midi : les parapentes sont toujours là. Je décide de changer de secteur de travail et de partir vers le sud, à l’opposé. Mais les conditions aérologiques ne sont pas favorables pour l'exercice considéré et nous rabattent vers notre zone du matin.
Je mets en garde mon stagiaire sur le risque lié à la présence des parapentes et convenons d’une stratégie. C’est lui qui détectera la présence d’un puis deux parapentes sur notre trajectoire (toujours 3.000 ft sol en milieu de vallée) et nous les les éviterons par un virage de 180°.... pour nous retrouver face un à un troisième que nous n’avions pas vu...
Considérant le risque de collision trop important, je décide l’interruption de la séance et nous rentrons au terrain sans autre incident.
Nous sommes en classe G et l’espace peut être utilisé par quiconque sans contact radio.
Mais si, à notre niveau, nous pratiquons l’analyse du risque de façon permanente, j’emmets un doute sérieux sur le fait que la même analyse soit effectuée par tous les utilisateurs de l’espace aérien.
Les parapentistes traversant un vallée à plus de 3.000 ft sol, près d’un aérodrome à fort trafic,
ont-ils conscience du risque ? Malgré notre vigilance, le risque de collision est réel surtout si la vigilance est appliquée unilatéralement.
Comment expliquer l’absence de Notam lors d’un tel rassemblement (150 participants annoncés) ?

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Environnement
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : Cavok
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En évolution
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : EVEKTOR Sport Star
Equipement : Instrumentation "Full Glass Cockpit"

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Un tel rassemblement de parapentes aurait dû à minima générer un information aux acteurs de la plateforme du Versoud .

Actions correctives :
Cet évènement a été rapporté à l'ATC qui n’était pas au courant de cette manifestation.
Il a été demandé lors des rencontres periodique entre le service du contrôle aérien et la FFVL que cet aspect soit abordé et que dans le futur toutes manifestations de ce type soit communiqué aux usagers de la plateforme.

Actions préventives :