Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration C47VB3KU3T

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 28/08/2019
Dernière modification : 31/08/2019
Date de clôture : 31/08/2019

Descriptif de l'évènement

Le vol était une boucle passant par Deauville, les falaises d'Etretat puis un retour sur LFPN sans escales prévues. J’étais accompagné d'une passagère.
A mon départ de LFPN (9h30), j'annonce à la tour un vol secteur le Havre et un retour dans la foulée (La contrôleuse m'indique donc que c'est un vol local).
J'ai décidé de monter à 5500 ft pour rejoindre Deauville.

La première heure de vol se passe bien, la passagère est à l'aise et les conditions sont idéales (aucune turbulences etc...)
Au moment d'arriver sur Deauville, je descends à 3000 ft pour survoler l'eau puis ensuite poursuit ma descente à 1500Ft en arrivant à Etretat.
La passagère commence à avoir envie de vomir et je lui propose donc de faire escale, ce qu'elle refuse jugeant que cela allait passer.

Quelques minutes avant d'arriver dans le secteur d'Etretat, je m’aperçois que le voyant de pression d'essence c'est allumé. Je décide donc immédiatement de changer de réservoir en prenant garde d'allumer la pompe, mais le voyant reste allumé puis s’éteint au bout d'une dizaine de secondes.
L'état de santé de la passagère s'aggrave en même temps que le problème de pression d'essence, elle est prise de vertiges, devient livide et est prise de tremblements.

J'effectue donc un demi tour en montée vers 3000ft afin d'avoir un rayon de plané suffisant pour rejoindre le Havre en cas de panne moteur.
J'informe le contrôleur de Deauville de l’état de ma passagère et l'informe que je déroute sur Deauville afin de bénéficier des services de secours à mon arrivée.

Le contrôleur me donne un direct sur Deauville en évitant les zones P du Havre, les quelques minutes de vol s'effectuent sans encombre en puissance de croisière. (Paramètres moteur dans le vert) Arrivé en base éloignée, je mets l'avion en descente à environ 400Ft minute afin de ne pas paniquer ma passagère, mais nous sommes pris dans quelques turbulence.
J'essaye de rassurer ma passagère tout en essayant de la calmer. Elle est prise d'une crise de panique depuis le début des turbulence et fait un malaise avant de se "réveiller" environ 15 secondes après.

Le voyant de pression d'essence se rallume en final mais la puissance moteur est toujours disponible. Etant dans une phase "critique" du vol je décide de poser l'avion le plus rapidement possible.

A notre arrivée sur Deauville, j'ouvre immédiatement la verrière afin de permettre à la passagère de respirer. Suite à ma demande, les pompiers nous attendent sur le tarmac et ont pu prendre en charge ma passagère.

J'ai ensuite appelé le mécanicien du club qui m'a demandé de ne pas redécoller avant que l'avion ait été examiné.
Ma passagère n’étant pas en état de rentrer en avion, j'ai contacté l'assurance FFA (qui couvre jusqu'à 3 passagers) afin de bénéficier de l'assurance rapatriement pour ma passagère.
N'ayant jamais eu de passagers malade et ayant eu très peu de situations stressantes, je me suis retrouvé surpris.
Je ne me suis en revanche pas laissé dépasser par la situation et je pense avoir bien réagi.
En revanche j'aurais du informer le contrôleur concernant le voyant de pression d'essence.

En résumé, ne pas hésiter à informer le contrôleur en cas de besoin et à contacter le mécanicien d'aéro-club au moindre doute.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Environnement
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK, 20°, vents calmes
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Passagers: Problème
Type d’aéronef : AQUILA-AT01
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Le mal-être d'un passager ne doit pas être pris à la légère car il n'est pas
toujours en mesure de se rendre compte d'une aggravation possible de son état.
Dans tous les cas, un déroutement est préférable.

Actions correctives : néant

Actions préventives : allumer la fuel pompe, changer de réservoir, effectuer un déroutement et demander une assistance des secours
En période estivale, les turbulences liées aux convections sont nombreuses et peuvent incommoder les passagers.
Importance d'avoir une tenue adéquate et un peu d'eau à bord.