Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CG9TRQQCHS

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 12/09/2019
Dernière modification : 15/09/2019
Date de clôture : 15/09/2019

Descriptif de l'évènement

Au cours d’un vol pour un premier lâcher, l’élève pilote effectue sans problème un premier toucher sur la piste 25L. Il redécolle pour un second tour lorsque que le véhicule de surveillance stationné au bord de piste, signale que l’Aquila en montée initiale vient de perdre une pièce de l’avion.
Le contrôleur informe le pilote de la perte d’un élément de son avion. Le pilote confirme que tout va bien et qu’il n’a aucune perte de maniabilité ni de puissance. Le contrôleur demande au pilote de faire un atterrissage complet. Le véhicule de surveillance va récupérer le morceau de l’avion qui s’avère être la partie arrière du carénage de roue avant. L’Aquila se pose sans problème et dégage la piste, suivi du véhicule de surveillance. Le contrôleur lance une rapide inspection de piste par deux véhicules car un avion commercial est déjà en finale. L’inspection de piste ne donnera rien, mais ne pourra être finie à temps, et l’avion commercial devra remettre les gaz.
Lors de ma visite prévol, je n’ai remarqué aucune faiblesse sur le carénage de roue. Lors de la perte du carénage, je n’ai absolument rien ressenti dans l’avion.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : SO
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : Au décollage
Type de vol : Solo supervisé (laché, nav solo, ...)
Type d'évènement : Roulette de nez
Type d’aéronef : AQUILA-AT01
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L’élève a parfaitement réagi face à une situation un peu stressante ne sachant pas dans un premier temps qu’elle était la pièce de perdue, et les conséquences que cela pouvait avoir.

Le carénage de la roue avant de l’Aquila est en deux parties. Ils sont en fibre de verre, et assemblés par quatre points d’attache. Les vibrations et les atterrissages très répétitifs, puisque les Aquilas sont les avions école du club, ont fini par user et fracturer la fibre de verre provoquant l’arrachement.
Le SGS préconise de ne pas remettre ce carénage qui n’est pas fondamental sur un avion école qui effectue de très nombreux atterrissages.