Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration D779B59ACC

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 09/10/2019
Dernière modification : 13/10/2019
Date de clôture : 13/10/2019

Descriptif de l'évènement

Jeudi 13 juin, après avoir contrôlé la météo (absence total de nébulosité et vent très faible), les NOTAM (piste en dur de l’aérodrome fermée exceptionnellement) et le centrage de mon avion, je décide de maintenir mon vol local avec 2 passager, en DR400 120.
Je me renseigne néanmoins sur la possibilité d’emprunter la piste en herbe (car non mentionné comme praticable sur la fiche vac) auprès d’un instructeur de aéro-club. Celui-ci me confirme qu’elle est praticable et que nul vérification interne au club n’est requise pour l’emprunter.
Après avoir effectué toutes les différentes procédures avant décollage et pris contact avec la tour, je me retrouve en seuil de piste (04 gazon). Une fois l’autorisation de décollage reçue, je met plein gaz sur frein afin d’effectuer un décollage court. Je me rends néanmoins compte que mon avion à beaucoup de mal à prendre de la vitesse, et arrivé à 20m du seuil de piste, voyant que je n’aurais pas la vitesse suffisante pour décoller (90-95 km/h au lieu de 100-110 km/h), je réduis tout mes gaz, je freine et je préviens la tour que j’annule mon décollage.
La tour m’informe alors que je dois rentrer au parking, ce que j’effectue sans discuter. Une fois de retour au club, je discute avec mon instructeur référent et lui présente la situation, ainsi que toutes les mesures que j’avais prises en amont du vol. Il me parle alors des performances de l’avion, de son âge, etc etc… Il s’avère qu’à l’heure ou j’ai voulu effectué mon vol, l’appareil était plus proche des 108 chevaux que des 120 chevaux, que la piste en herbe était grasse suite aux nombreuses pluie des jours précédents, et enfin qu’elle n’est pas dans un très bon état pour les avions.
Je vole personnellement sur 2 aéro-club, dont l’un possède exclusivement une piste en herbe et sur laquelle j’ai l’habitude de décoller avec 2 passagers en DR 400 120, même après de fortes pluies, sans que cela ne m'ait jamais posé le moindre problème.
La grosse différence entre ces vols et celui que j’ai voulu effectuer est que la piste en herbe de mon 2ème aérodrome est très bien entretenu et est parfaitement lisse, alors que celle du Versoud sert au planeur et possède beaucoup d’aspérités. Mon erreur fut de ne pas assez me méfier et d’avoir fait un parallèle entre 2 avions et 2 terrains différents, malgré leurs ressemblances.
Répétant avant chaque vol (pendant mon roulage) les procédures de pannes avant et après décollage, je ne me suis pas retrouvé en panique en bout de piste et j’ai pu réagir en conséquence. Néanmoins sans ces répétitions, je me serais retrouvé avec mes passagers : dans le champs d’en face.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK, vent faible
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : Au décollage
Type de vol : Local
Type d'évènement : Procédures sol et vol
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Toutes les pistes en herbe ne se ressemblent pas !
Dans le cas d'une piste en herbe où l'herbe est haute la majoration de 15% du manuel de vol est insuffisante ! il faut prendre plutôt 30%...
Si en plus la piste est "grasse" pour cause de pluie antérieure la distance de décollage peut carrément doubler et rendre le décollage impossible, d'autant que l'avion est faiblement motorisé (120cv dans ce cas...)

Actions correctives :
Un rappel sur la menace d'un décollage sur herbe "grasse" va être effectué auprès des élèves par tous les FI et de même l'info sera diffusée auprès des pilotes par la rédaction d'un bulletin de sécurité.