Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CXHDZ4PP3W

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 12/06/2016
Dernière modification : 12/06/2016
Date de clôture : 12/06/2016

Descriptif de l'évènement

L’appareil de retour sur l'aérodrome de destination, s’annonce à 2 minutes du travers de la verticale, puis travers de la verticale. L’instructeur note un treuillage planeur imminent.
Le pilote annonce un éloignement et un raccordement vent arrière 32 puis le raccordement en milieu de vent arrière.
A ce moment le treuil annonce « treuillage immédiat , silence radio ».
Le pilote décide d’allonger la vent arrière pour laisser au treuil le temps nécessaire à la treuillée.
L’avion tourne en base, puis en dernier virage pour une longue finale quand le treuil annonce « fin de treuillée ». Le pilote de l’avion s’annonce alors en longue finale.
A ce moment l’équipage constate la présence d’un planeur qui vient de tourner en finale, sans annonce radio. Jugeant qu’il devrait avoir le temps de se poser et de dégager avant le poser de l’avion, le pilote décide de poursuivre sa finale quitte à remettre les gaz si le planeur ne dégage pas assez tôt. L’espacement entre les deux aéronefs est en principe suffisant.
Le pilote est concentré sur la conduite de l’appareil en finale avec un planeur devant. A ce moment, l’instructeur en veille, annonce la présence d’un autre planeur tournant en finale au-dessus de l’avion légèrement en avant, également sans annonce radio.
Jugeant la situation conflictuelle avec un risque fort de collision, le planeur ne pouvant voir l’avion sur une trajectoire convergente, le pilote remet les gaz à 500 ft avec virage immédiat par la gauche au-dessus de la ville pour un 360°.
Il revient pour l’atterrissage cette fois sans surprise, les deux planeurs étant posés.
Le silence radio imposé lors des treuillées, et qui a certainement sa raison d’être par ailleurs, est accidentogène. Il interdit toutes communications pendant 1 à 2 minutes, ce qui est trop long pour un aéronef en phase d’atterrissage, alors même que l’on est sur des trajectoires convergentes vers un même lieu.
De plus le fait que les deux planeurs ne soient pas annoncés alors que le silence radio était levé est aussi un facteur important de danger pour tous les aéronefs en approche. Les procédures radio devraient être respectées impérativement par tous.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En approche
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Le silence radio imposé lors des treuillées, et qui a certainement sa raison d’être par ailleurs, est accidentogène. Il interdit toutes communications pendant 1 à 2 minutes, ce qui est trop long pour un aéronef en phase d’atterrissage, alors même que l’on est sur des trajectoires convergentes vers un même lieu.
De plus le fait que les deux planeurs ne soient pas annoncés alors que le silence radio était levé est aussi un facteur important de danger pour tous les aéronefs en approche. Les procédures radio devraient être respectées impérativement par tous.

Actions correctrices :

Actions préventives :