Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration DU9E76AVM4

Publiée nationalement

Dates

Date de déclaration : 16/11/2019
Dernière modification : 17/11/2019
Date de clôture : 17/11/2019

Descriptif de l'évènement

Après une brève escale à Royan, à deux pilotes à bord, nous repartons vers notre aéroclub.
A notre arrivée, la piste 10 était en service avec une météo CAVOK.
Au premier contact, l’agent AFIS nous donne les paramètres cette fois-ci pour la piste 28 avec un vent du 360, 6 à 8 KT.
Il me propose de faire les essais moteurs sur place.
L’agent AFIS me voit partir après vers le point d’attente A, il me rappelle que la piste 28 est en service et me demande d’utiliser le point d’attente B.

Je décolle après une arrivée IFR et la traversée de la piste en dur par un avion extérieur qui a atterri sur la piste en herbe.
Après décollage, je vire par la droite pour passer verticale 1500 FT et prendre le cap vers l’estuaire.
Approchant de la verticale, l’avion para me demande ce que je fais là, m’informant d’un largage en cours.
Mon passager à droite, pilote, voit des voiles à nos 3 heures.
Je vire à gauche (vers l’est) pour éviter la verticale et je m’excuse.
Je n’ai à aucun moment entendu le pilote de l'avion para annoncer le largage.
Il n’y a pas eu de mise en danger des parachutistes ayant corrigé mon cap.
Dans le cockpit il n’y a pas eu de perturbation. Je n’ai pas entendu les messages de l’avion largueur. Les seules perturbations viennent du changement de piste et de la position des essais moteurs qui m’ont demandé de l’attention.
J’ai décidé de faire un REX et avec le CPS nous avons rencontré l’agent AFIS pour mieux comprendre ce qui s’est passé.
Selon l’AFIS :
Il y avait l’avion para en vol, en attente d’une arrivée IFR et, deux avions au roulage, l’un vers l’aéroclub et l’autre sur la piste en herbe en attente de traverser.
Le vent étant travers nord, l’agent AFIS, change la configuration pour raccourcir l’arrivée IFR (directe pour la piste 28).
L’agent AFIS confirme les messages de l’avion para à une minute puis au top largage que je n'ai pas entendu. Ce dernier message est fait avant mon décollage.
L’agent AFIS n’avait plus visuel sur moi approchant de la verticale alors qu'il pensait que je m’étais écarté vers l’est.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Environnement
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Autre
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


- Dès le top largage para il faut éviter la verticale terrain sachant qu’environ 50 secondes après les paras sont sous voiles dans leur cône d’évolution vers leur cible (cône pointe en bas).
- Les paras arrivent toujours d’où vient le vent. Ce jour-là le vent venait du nord et les parachutistes ouvraient donc leurs voiles dans la vent arrière avion entre 3000 et 2500 FT en descente pour se trouver en bord de piste vers 600 FT et rejoindre leur cible (située à une centaine de mètres de l'axe de piste).
En conséquence, plus un aéronef passe haut à la verticale du terrain, plus il risque d’entrer dans le cône d’évolution des parachutistes.
A retenir :
- au top largage plus de verticale terrain, ni de décollage à forte pente d'avion performant comme l’ULM, ou le DR400 Régent.
- Evoquer la menace de l'activité para au briefing avant décollage permet d'en garder la conscience, et de rester plus attentionné à la radio ou de nous interroger sur leur position.

Actions correctives :
Entretien avec l'AFIS.

Actions préventives :
Promouvoir le briefing avant décollage et l'utilisation des fiches ICARUS :
Prenons le temps de faire le briefing avant décollage souvent négligé.
Rappelons au briefing avant décollage les menaces du jour pour mieux les gérer.
La mise en œuvre sur le site FFA des fiches ICARUS (Informations Complémentaires d’Aérodrome Utiles à la Sécurité) permet d'être mieux sensibilisé aux différentes menaces liées à un terrain.
La fiche ICARUS existe pour Royan. Elle explique la procédure parachutiste pour mieux partager l’espace.
La fiche ICARUS de Royan prend également en compte le nouveau et deuxième taxiway sur l’aérodrome dans l’attente de la mise à jour de la VAC pour mieux gérer les 2 points d’attente, les zones d’essai moteur etc.…)
Le pilote n'avait pas connaissance de cette fiche ICARUS.