Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration JQLDIUW6IM

Problème d'alignement lors d'un décollage sur skis

Dates

Date de déclaration : 10/02/2020
Dernière modification : 15/02/2020
Date de clôture : 15/02/2020

Descriptif de l'évènement

Contexte: Deuxième cours pour voler sur JODEL et voler sur patins (neige). Vol sur un Jodel différent de la veille (plus léger).
Pedigree pilote: Pilote volant une fois par mois ou deux fois par mois ayant volé quasiment que sur DR400
Exercices: Tours de piste pour apprendre à glisser, décoller et atterrir sur neige et Jodel
Faits: Après le 2e TDP et s'être annoncé pour s'aligner et décoller, au "roulage" l'alignement a été difficile. L'inertie du mouvement a créé une courbe de 180° et à conduit l'avion en crabe pour terminer en dehors de la piste.
- Erreurs
Erreur de commande de la part du pilote: Pas assez d'anticipation de la part du pilote lors de l'alignement. La "glisse" nécessite d'anticiper d'avantage le redressement de l'appareil pour être dans l'axe de la piste tout en mettant les gaz pour le maintenir cet axe. L'instructeur a tenté de rattraper le mouvement mais l'effet 'savonnette" rappelle que l'erreur en glisse n'est pas rattrapable comme sur roue.
-Ressenti du pilote:
Sentiment d'échec et de peur pour l'appareil. Même à petite vitesse, celle étant donnée par la déclivité (gravité) et non le moteur, la glissade faisait que l'appareil se comportait comme une savonnette sans contrôle possible. Le contrôle a relativement rendu possible par la mise de gaz de la part de l'instructive.
- Apprentissage:
L'alignement doit se faire plus haut sur la plateforme pour éviter à devoir simultanément s'aligner et décoller; Mieux vaut séquencer ces deux phases. Se positionner dans l'axe et décoller après. Faire les deux en même temps demande de l'expérience.
La mise en puissance permet au vent relatif d'aligner l'appareil. Donc ne pas tarder à mettre les gaz à fond dans une configuration qui impose un mouvement simultané d'alignement et de mise de gaz.
Si toutefois on glisse au départ, l'objectif n'est pas de redresser l'appareil sur la piste pour décoller mais de l'immobiliser quitte à sortir de la piste pour se retrouver sur poudreuse ou surface plane.
- Pédagogie:
L'instructrice a rapidement relativiser le quasi-accident auprès du pilote pour éviter qu'il perde confiance en faisant de cet échec un apprentissage. Sans conséquence pour l'appareil, 4 autres décollages et atterrissages ont été de suite réalisés pour arrêter l'hémorragie de la peur liée au phénomène d'échec.
- conclusions:
Les manœuvres sur neige impliquent un rapport qui dépend du poids/puissance de l'appareil à l'état de la neige et de la déclivité. Toutes les manœuvres doivent se faire, tant que possible sur une déclivité proche de 0. La déclivité de la piste doit s'effectuer une fois l'alignement réalisé. Faire un alignement sur un début de déclivité est une prise de risque accentuée pour tout pilote débutant sur neige. C'est l'inertie qui désigne la trajectoire et non la direction des patins. La piste doit être amorcée plein gaz et non attendre que la déclivité fasse glisser l'appareil par gravité.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Autre
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Au roulage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Sortie de piste
Type d’aéronef : JODEL-D119
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L'élève a bien interprété son erreur, et il a été très judicieux de la part de l'instructeur de poursuivre la séance pour perfectionner la conduite au sol sur skis.
Cette phase est particulièrement délicate à appréhender lors de la formation initiale sur skis. En effet, de nombreux paramètres influent sur le contrôle de l'avion sur skis et diffèrent suivant les conditions du jour. L'instructeur informe l'élève des différentes conditions et de leurs conséquences mais seule l'expérience et le vécu permettent à l'élève de progresser. Cette expérience ne peut être acquise que par des vols dans des conditions de neige très différentes.
Il importe de juger de la qualité de la glisse en tenant compte de l'état de l'aire de manœuvre, neige damée ou non, température favorable ou non à la glisse. L'absence de possibilité de freiner requière de concevoir la trajectoire au sol la plus favorable possible en fonction de la surface d'évolution utilisable, des autres avions présents sur le parking, des déclivités et du vent.
Les manœuvres au sol nécessitent un parfait dosage entre les actions sur les commandes et la manette de puissance. Il est à noter que sur neige dure ou gelée, le contrôle de l'avion est particulièrement délicat car les skis ont un pouvoir directeur très faible. La puissance doit alors être dosée avec précision pour souffler la gouverne de direction tout en évoluant à la vitesse la plus faible possible. Sauf situation particulière, la pleine puissance ne doit être appliquée que lorsque l'avion est aligné, prêt à décoller.
En cas de perte de contrôle lors de l'exécution du virage d'alignement, la solution la plus sûre consiste à réduire complétement la puissance. L'avion s'arrêtera de lui-même dans la neige non damée bordant la piste.


Actions correctives :
information exhaustive de la part de l'instructeur sur les particularités de la conduite au sol sur skis
Actions préventives :