Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration DDYQ9JEP04

CHOC AVION LORS DE LA RENTREE DANS LE HANGAR

Dates

Date de déclaration : 13/02/2020
Dernière modification : 15/02/2020
Date de clôture : 15/02/2020

Descriptif de l'évènement

Au cours de la rentrée d'un PA28/180 à l'intérieur du hangar dans lequel sont déjà parqués 3 avions, le FI accompagné de son élève pousse le PA28 en marche arrière. Le FI regarde en priorité le saumon de l'aile gauche qui est prévu de passer à 25 cm de l'encadrement du hangar. Un traçage au sol garanti le bon espacement. La manœuvre étant effectuée du sud vers le nord et non du nord vers le sud, ce qui la rend plus délicate, le FI porte toute son attention sur le saumon qui se trouve dans ce cas moins visible.
Se rendant compte que la trajectoire de l'avion n'est pas assez axée sur le traçage mais trop en diagonale, il stoppe son action. La béquille de tractage présentant un jeu de quelques millimètres dans son logement, l'arrêt se réalise avec une légère inertie, suffisante pour que le bord de fuite du saumon de l'aile droite touche le cône d'un DR400.
Le Cône est fendu sur 4 cm. Le bord de fuite du PA28 ne subit aucun dommage.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Non défini
Nature du vol : Non défini
Conditions météo :
Environnement : Non défini
Phase de l'évènement : Après l'arrêt moteur
Type de vol : Autres
Type d'évènement : Non défini
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Non défini

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Les chocs avions sont un problème récurrent dû au fait que l'espace est restreint, les avions sont très proches les uns des autres et imbriqués les uns dans les autres. De plus le PA28 qui est un peu plus lourd est plus difficile à manoeuvrer.
Le traçage des emplacements avions au sol et des axes de manoeuvre a permis de diminuer les occurrences de choc avion mais ne résoud pas complètement le problème.
La prudence et la vigilance des pilotes lors des rentrées et sortie avions reste le dernier rempart.
Cet incident nous prouve que même en étant vigilants les plus aguerris peuvent "se faire avoir", le risque zéro n'existe pas.
Et malheureusement il y a encore trop de "contacts" entre les avions qui ne sont pas signalés retardant le traitement du problème et pouvant même faire courir un risque à l'utilisateur suivant.

Actions correctives : Remplacement du cône d'hélice fissuré.

Actions préventives : Un nouveau rappel sera fait à tout les pilotes sur les risques et les précautions à prendre lors de la manoeuvre des avions et sur la nécessité absolue de signaler tout choc même sans gravité apparente.