Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CGAJG85JQA

Vibration anormale dans le fuselage.

Dates

Date de déclaration : 26/02/2020
Dernière modification : 29/02/2020
Date de clôture : 29/02/2020

Descriptif de l'évènement

L’élève qui est autonome sur la visite pré vol de l’avion, effectue celle-ci consciencieusement et ne relève aucune anomalie. L’instructeur et l’élève s’installent dans l’avion et déroulent la procédure de mise route.
Dès que le moteur se met en route, l’instructeur perçoit une vibration de quelque chose non identifié dans la structure de l’avion. Le moteur tourne très bien et la vibration ne semble pas venir de l’avant de l’avion. Plusieurs variations du régime moteur sont faites pour déterminer si cela a une corrélation avec un régime vibratoire ; il n’en est rien.
L’instructeur essaie en se retournant d’écouter dans la soute à bagages s’il perçoit l’origine du bruit. Il lui semble que cela vienne de derrière la soute à bagages, vers l’arrière du fuselage. L’instructeur observe cependant que les vibrations sont synchros avec des rafales de vent qui secouent l’avion. Il décide de faire des essais de roulage et perçoit que les vibrations arrivent lorsque l’on applique fortement un freinage de l’avion.
Supposant qu’il se passe quelque chose d’anormal dans la partie arrière du fuselage qui pourrait mettre à mal les commandes de vol, bien que celles-ci ne présentent aucun blocage, il décide d’annuler le vol.
En rentrant l’avion dans le hangar l’instructeur s’aperçoit qu’en tapotant l’empennage horizontal, il reproduit les vibrations qu’il avait entendues. La zone vibratoire est donc au niveau des commandes de la profondeur dans l’empennage horizontal.
Il inscrit l’anomalie dans le carnet de route et l’avion est arrêté.
Le bruit de vibration était aléatoire et il n’était pas facile de déterminer son origine. Il faut procéder par élimination des causes possibles, le moteur, éléments mobiles de la structure, etc...

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : SO
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : Avant roulage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Cellule
Type d’aéronef : AQUILA-AT01
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L’origine de la vibration n’ayant pu être identifiée, et sa zone dans la partie arrière du fuselage laissait supposer une anomalie sur les commandes de vol, l’instructeur a bien fait d’annuler le vol.
D’une manière générale, que cela concerne l’intégrité de l’avion, la météo, le vent de travers, la forme du pilote, etc…, appliquez le principe suivant : « Lorsqu’il y a un doute (sur quoi que ce soit), il n’y a pas de doute ! » On ne part pas en vol !
Dans le cas présent, même si l’avion fonctionnait parfaitement, le doute provoqué par ce bruit anormal, imposait l’arrêt du vol. On peut aussi étendre ce principe, même une fois en vol, lors de navigation. Si on a un doute sur le bon fonctionnement de l’avion, ou sur l’évolution de la météo qui se présente sur la route, on déroute et on interrompt le vol.

Actions correctives : L’avion est passé en mécanique et on détectera un jeu sur une rotule de la gouverne de profondeur.

Actions préventives :