Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CXNOESO5QJ

Poser un peu dur en montagne

Dates

Date de déclaration : 04/04/2020
Dernière modification : 06/04/2020
Date de clôture : 04/04/2020

Descriptif de l'évènement

• Atterrissage dur à St Jean d’Arves
o Arrondi trop haut avec réduction prématuré des gaz
o Fusée du train d’atterrissage un peu plus faussée
• Détail de l’évènement
o Présentation pour l’atterrissage correcte
? Plan correct
? Vitesse d’approche correcte
o En très courte final, mon regard a quitté le point d’aboutissement pour regarder l’extrémité de la piste
? Arrondi trop haut
? Dans un premier temps maintien des gaz pour laisser l’avion descendre doucement
? Voyant la piste défiler j’ai eu peur d’un atterrissage trop long et par réflexe j’ai réduit prématurément et brutalement les gaz

• Analyse de l’évènement
o Après la vitesse contrôlée, il restait environ 150 à 200 m de piste disponible. La réduction des gaz aurait pu être plus tardive et plus progressive (4 à 5 secondes). Elle aurait permis à l’avion de se poser plus en douceur
o 2 erreurs :
? Arrondi trop haut : ne pas quitter des yeux le point d’aboutissement
? Réduction prématurée et trop brutale des gaz : lors de la reconnaissance bien visualiser le point de touché et le point de vitesse contrôlée.
o Facteurs humains
? J’ai eu une semaine chargée avec la veille une réunion se terminant à 22 heures. Le vol en montagne est discipline d’excellence qui n’admet pas l’a peu près et demande la totalité de ses facultés.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : Cavok
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Non défini
Type d’aéronef : JODEL-D119
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Comme pour tout vol, il faut être en parfait état physique et mental (et à plus forte raison en vol en montagne où les temps de réaction sont plus courts et la remise des gaz impossible).
En cas de fatigue, informer son instructeur ou reporter le vol.
Ne pas quitter le point d'aboutissement des yeux.
L'instructeur était en pleine confiance car le précédent vol avec cet élève s'était bien déroulé. L'instructeur doit rester vigilant quelle que soit la situation et l'élève.

Actions correctives :

Actions préventives :