Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CC0TVBZP5S

Sortie de piste latérale par vent de travers

Dates

Date de déclaration : 02/06/2020
Dernière modification : 06/06/2020
Date de clôture : 06/06/2020

Descriptif de l'évènement

Je pars en vol pour quelques tours de piste. Piste en service 21, la météo (écran de synthèse) avant vol indique un vent d'ouest pour 10 à 15 kt. Il est annoncé forcissant un peu plus tard dans la journée.
Le premier tour de piste se passe bien, avec ce vent de travers. Au cours du second tour de piste, le vent a forci (annoncé par la tour), l'atterrissage est plus compliqué. Après remise des gaz, au vu de ces conditions, je décide de mettre fin au vol et demande un complet. Le vent a encore forci (dans mes souvenirs annoncé 15 à 20 kt environ).
Je me présente en approche, décide de ne sortir les volets qu'au premier cran et de majorer la vitesse d'approche (150 km/h). À l'arrondi, je ne parviens pas à décraber proprement, j'atterris durement et rebondis plusieurs fois assez durement (3-4 fois), sors de la piste et m'immobilise. Le moteur tourne de manière régulière. Je ne crois pas que l'hélice ait touché le sol. La tour me propose de rentrer au moteur, ce que je fais, puis éteint le moteur.
Ce commentaire fait suite au débriefing avec le chef pilote, certaines remarques en sont issues.
Dans l'analyse, plusieurs dysfonctionnement de la part du pilote :
- un entraînement insuffisant (vol précédent datant de 6 semaines)
- une maîtrise insuffisante du vent de travers (peu de tours de piste effectués ces derniers mois)
- une approche trop rapide
- une réaction inadaptée lors des rebonds.
Plus finement, sur le vent de travers, je pense que j'ai "peur" d'emmener l'avion comme il le faudrait (manche et pied quasi en butée au vu des conditions).
Ensuite, au moment des rebonds, je n'ai pas su réagir. J'ai certainement rendu la main, puis reprise, etc. J'ai clairement subi le comportement de l'avion sans savoir y faire face.

La réaction à avoir lors de l'atterrissage aurait dû être une remise de gaz, après le premier rebond, ou plus tôt lorsqu'il semblait impossible de poser proprement, ou plus tôt dès lors que la tour avait annoncé les conditions de vent (qui étaient au-delà des compétences du pilote). Ensuite, un déroutement vers un terrain proche (St Naz, Ancenis) aurait pu être une option sécurisante.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : Vent forcissant (~15kt, rafales ~20kt), travers
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Solo pilote
Type d'évènement : Sortie de piste
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Merci au pilote pour son analyse très pertinente de l'évènement.

Pour chacun d'entre nous, il existe des conditions météo qui dépassent notre savoir-faire. La cause première de cette sortie de piste n'est pas une faiblesse de pilotage... mais la difficulté de renoncer à l'atterrissage.

1) Remettre les gaz
Ici, le pilote a très judicieusement interrompu sa première approche : ce n'était déjà pas facile. Mais il débute la seconde avec un objectif d’atterrissage complet, sans avoir envisagé d'autres options.

2) Attendre
Quand on s'est fait secouer, il est très judicieux de temporiser avant une nouvelle approche : on se met dans un coin à vitesse d'attente, en hippodrome, et on respire bien profondément et calmement. Quel est le vent maximum que j'ai envie d'avoir à l'atterrissage ? Combien de temps puis-je attendre pour qu'il baisse ? Puis-je aller ailleurs ?...

3) Dégager
L'option du dégagement s'envisage dès la préparation du vol. Quelle tendance météo sur les terrains du coin ? Les composantes de vent ? Les NOTAM ? Ai-je la doc' avec moi ? Les circuits en tête ? Ai-je un pétrole confortable pour y aller ?

Actions correctives :
- inspection de l'avion et vérification de l'absence de choc ;
- débriefing du pilote, puis immédiatement vol de remise en confiance avec le Responsable Pédagogique.

Actions préventives :
- remontée aux instructeurs ;
- publication club ;
- publication d'une affiche "Dégradation météo pendant mon local : suis-je prêt ?"
- publication nationale.