Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration FM33AEPLT3

Pénétration involontaire en Classe A

Dates

Date de déclaration : 15/06/2020
Dernière modification : 21/06/2020
Date de clôture : 21/06/2020

Descriptif de l'évènement

De retour de vol de LFOR à LFPZ et seul à bord, je me présentais à 1900 ft QNH en limite de la TMA 10 classe A de Paris dont le plancher est à 2000ft.
A un moment donné, après m'être occupé à régler la radio sur la fréquence ATIS de LFPZ en reprenant ma position initiale sur le siège je m'aperçois visuellement que je suis haut ce qui est confirmé par l'altimètre qui indique 2500 ft soit 500 ft de trop. J'ai immédiatement corrigé l'altitude pour redescendre sous les 2000 ft.
J'évalue ce dépassement de 30 secondes à 1 minute.
Arrivé au sol, j'ai immédiatement prévenu le responsable sécurité des vols du club, puis après communication du numéro (0800-397-375) le service chargé de cette problématique.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo :
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Infraction RCA
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Plusieurs enseignements sont à tirer de cette histoire en dehors de l'aspect purement réglementaire et de l'infraction.
- Le reflexe consistant à se manifester immédiatement auprès de l'autorité est le bon car il peut éviter des ennuis ultérieurs. Le numéro de téléphone est donc à avoir sur soi.
- Le pilote a mis entre 30 secondes à une minute avant de s'apercevoir de son dépassement, Mais le temps de montée de +600ft peut être également évalué à plus d'une minute. Minute pendant laquelle le pilote était concentré sur sa radio. En une minute ce type d'appareil parcourt un peu plus de 3 km. L'avion qui vient potentiellement en face et qui était à 10 km lorsqu'on a commencé à s'occuper de la radio en a fait au moins autant. D'où risque de collision sur une trajectoire fréquentée. L'affichage de la fréquence n'est pas prioritaire.
- Toute variation de la pression de la main sur le manche, aussi minime soit-elle, entraîne une modification de la trajectoire. Il suffit pour s'en convaincre de regarder l'altitude avant et après l'émission d'un simple message radio.

Actions correctives :

Actions préventives : Rappeler aux pilotes que :

- Quoi que l'on ait à faire dans l'avion, revenir à la vision extérieure au moins toutes les 10 secondes (500m parcourus !). Garder en tête que l'on n'est pas seul en l'air, même si l'on n'a rien vu.
- Après toute action dans l'avion, aussi minime soit-elle, (msg radio, recherche de document, etc.) vérifier son altitude et son cap.
- Insister sur le pilotage "main ouverte", autrement dit l'avion doit être parfaitement réglé (compensé) et sa trajectoire doit être stabilisée sans intervention du pilote.
- le numéro de téléphone de l'organisme à appeler dans de telles circonstances est dans le mémo du pilote VFR