Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CGAX52AZ77

Essais moteur non conforme

Dates

Date de déclaration : 27/06/2020
Dernière modification : 27/06/2020
Date de clôture : 27/06/2020

Descriptif de l'évènement

J'atterris à Lessay en début de soirée (LFOM) pour récupérer mon ami pilote et ainsi repartir sur Brest dans la foulée.
Ayant déjà effectué 3 vols dans la journée en solo, je lui laisse les commandes pour le dernier vol et je passe en place droite pour faire la navigation.
Lors des essais moteurs, nous constatons tous les deux une perte supérieure à la normale (environ 250tr/min au lieu des 175 max dans la check-list) sur la magnéto droite. Malgré cela, nous décidons de poursuivre et de décoller. A l'accélération et pour la suite du vol, nous n'avons pas constaté de perte de puissance inhabituelle.
A l'arrivée, nous inscrivons l'anomalie sur le compte-rendu matériel de l'avion, mais pas sur le carnet de route.

En constatant la perte supérieure à la normale sur la magnéto droite, nous aurions dû revenir au parking pour déterminer d'où venait ce problème majeur en téléphonant au chef-pilote et éventuellement passer la nuit à Lessay. De plus, il aurait aussi fallu inscrire l'incident sur le carnet de route pour que l'avion soit bloqué le lendemain, ainsi que prévenir le mécanicien et le chef-pilote le plus tôt possible.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : SO
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Avant roulage
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Moteur: Performances
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Les valeurs notées dans les check-lists sont issues du manuel de vol, document de référence pour l’utilisation de l’avion. Les valeurs indiquées pour les essais moteur ont donc valeurs de limite à ne pas dépasser.
Dans le cas présent la perte du nombre de tours moteur supérieure à la norme, indiquait clairement une non-conformité du fonctionnement du moteur. Dans ce cas, il ne faut pas décoller, sous aucun prétexte.
Il est évident que les vols précédents qui se sont bien passés, et la pression de l’objectif destination avec un retour sur Brest au lieu de passer une éventuelle nuit à Lessay, ont été des facteurs influençant la décision de partir en vol avec un moteur non conforme.
La bonne décision aurait été un retour parking. Un coup de téléphone au club. Il y a dans les carnets de route un petit lexique avec les numéros utiles. Éventuellement l’avis d’un mécanicien sur le terrain de Lessay qui se serait mis en relation avec notre service de maintenance. Si le retour sur Brest était impératif, ne pas hésiter à utiliser la procédure de rapatriement mise en place par la FFA. Mais en aucun cas il ne fallait partir en vol avec un moteur dégradé !

Actions correctives :
Au retour sur Brest l’avion est arrêté et passé en mécanique. On détectera une bougie défectueuse. Lors du test magnéto des essais moteur, le passage sur la seule magnéto qui avait cette mauvaise bougie, faisait que le moteur ne fonctionnait que sur trois cylindres au lieu de quatre. Cela explique la perte du nombre de tours moteur plus importante que prévue. La bougie remplacée, le moteur fonctionne normalement.