Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration M4YR5LYG

Risque de collision Air/Air

Dates

Date de déclaration : 09/08/2020
Dernière modification : 09/08/2020
Date de clôture : 09/08/2020

Descriptif de l'évènement

Alors que je descendais vers le point LFML/SW du transit côtier, pour atteindre l'altitude de 700ft baro 1019, j'ai croisé une formation de 4 appareils venant exactement en face à une différence de niveau estimée à environ 200ft au-dessus de mon appareil. Aucune information de trafic n'avait été délivrée au préalable par le contrôleur en charge. J'étais seulement quelques minutes avant à une altitude de 1000 ft et si je n'avais pas suivi précisément les consignes publiées, j'aurais probablement percuté un ou plusieurs de ces avions. Après information du contrôleur de Provence info sur cet événement, il m'a été précisé qu'il me pensait transféré et pris en charge par Marseille contrôle, ce qui n'était pas le cas, n'ayant pas reçu cette instruction. Il m'a demandé à l'issue de passer sur ce centre de contrôle.
Le contrôleur était particulière chargé, voire surchargé par le nombre d'avions à suivre. La charge de travail m'a semblé beaucoup trop importante pour une personne seule.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Risque d'abordage
Type d’aéronef : 172 SP
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Cet événement met en évidence un défaut d'information de trafic en espace de classe D.
Il n'en reste pas moins qu'en VFR le pilote commandant de bord assume totalement la responsabilité du " Voir et Eviter", l'organisme de circulation aérienne ne délivrant que de l'Information de vol.
L'organisme de circulation aérienne ne contrôle les espacements que dans le cas du VFR Spécial, entre avions VFR et IFR.
Cet événement amène à souligner qu'en espace aérien contrôlé le pilote ne doit surtout pas baisser sa vigilance en matière d'anticollision en pensant, à tort, que cette fonction est assurée par l'organisme de circulation aérienne.

Actions correctives : Rappel de la responsabilité du "Voir et Eviter" au commandant de bord

Actions préventives :


L'information de trafic, qui fait partie intégrante du service d'information de vol, n'est pas un service dû à l'usager mais doit être vu comme un service de "confort". Un contrôleur ne peut délivrer une information de trafic réciproque que lorsque sa charge de travail le lui permet. Lorsque la fréquence apparaît surchargée, il est important que les pilotes fassent preuve d'une conscience de la situation renforcée et d'une vigilance supplémentaire.