Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration CGCQ09584J

Arrêt décollage

Dates

Date de déclaration : 15/06/2021
Dernière modification : 16/06/2021
Date de clôture : 16/06/2021

Descriptif de l'évènement

Après des essais moteur sans problème, je m’aligne pour le décollage en 07L.

Lors de la phase d'accélération, pleins gaz et plein petit pas, je ressens moins d'accélération que d'habitude, la vitesse peine à monter, atteint péniblement les 50 kts et semble ne plus vouloir augmenter, ou du moins bien trop lentement (La rotation s'effectue à 60kts). L'extrémité de piste approchant, je décide d'interrompre le décollage et de rentrer au parking.

Je précise que je vole essentiellement en solo d'habitude. Les réservoirs contenaient entre 80 et 90 litres de carburant, et avec mon pax l'avion était bien plus lourd que lors de mes vols solo. Néanmoins, le centrage était dans l'enveloppe de vol. J'ai déjà effectué des vols dans le même genre de configuration, et bien que la vitesse monte plus lentement, elle ne stagnait pas comme dans le cas présent. Concentré sur ce problème d’accélération, et les yeux rivés sur le badin et l'extrémité de piste, je n'ai malheureusement pas pensé à regarder si la pression d'admission était dans les normes.

L'avion devant passer en maintenance immédiatement après ce vol, j'ai informé le mécanicien de suite de ce qui s'était passé.
Il s'agit de ma première interruption de décollage.

Je ne sais pas s'il s'agissait d'un réel manque de puissance ou d'une charge trop élevée de l'avion malgré un devis de masse "dans les clous », toujours est-il que j'ai préféré tout interrompre sereinement pendant que j'avais encore de la marge au niveau de la piste plutôt que de tenter d'atteindre la vitesse de rotation dans des conditions très limites.
Ayant déjà effectué des vols avec les mêmes conditions de poids et de centrage, je n'avais pas rencontré ce genre de problème.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK VENT 170°06KTS
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : Au décollage
Type de vol : Solo pilote
Type d'évènement : Moteur: Performances
Type d’aéronef : AQUILA-AT01
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Le pilote avait installé une caméra dans l’habitacle ce qui a permis de revisionner le scénario. Cela a permis de vérifier que la puissance du moteur était correcte puisque le nombre de tours moteur correspondait à la valeur requise de 2260 tr.

Le pilote chausse une grande pointure. Il est possible que ses pieds, mal placés sur les palonniers, ont provoqué un freinage résiduel qui pourrait expliquer le manque d’accélération de l’avion malgré la bonne puissance délivrée par le moteur.

En revanche quelque soit la cause, réelle ou pas, de ce sentiment de faible accélération en phase de décollage, la réaction du pilote d’interrompre son décollage est la bonne décision. « Quand y a un doute, y a pas de doute ! ». Il est préférable de revenir au parking pour rien, plutôt que de risquer un problème en vol ; même s’il n’y a pas de problème, faire le vol, avec un doute à l’esprit sur le bon fonctionnement de son moteur, n'est pas serein.

Contrôle de l’avion par la maintenance pour vérification du moteur.

Rappel au pilote sur le critère à prendre en compte pour la vérification de la puissance max au décollage (le nombre de tours moteur).

Rappel sur le bon positionnement des pieds sur les palonniers en phase de décollage (pieds reculés, talons au plancher et uniquement le bout des pieds sur les platines des palonniers).