Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration HTSO5GK20I

Atterrisage sur aérodrome fermé pour travaux

Dates

Date de déclaration : 04/10/2021
Dernière modification : 08/10/2021
Date de clôture : 08/10/2021

Descriptif de l'évènement

Aérodrome réservé par NOTAM aux aéronefs autorisés par l’exploitant, bande ULM en herbe et parkings fermés par NOTAM, cause travaux (fauchage et compactage piste herbe, accotements piste revêtue, parkings).
Deux engins au travail, l'un dans la bande dégagée (dans l'axe donc) côté seuil piste revêtue en service, l'autre à mi piste dans les servitudes de la piste revêtue.
Un véhicule en stationnement sur la bande ULM en herbe à proximité du seuil en service, proche mais hors servitudes de la piste revêtue; ses occupants affairés à vérifier la bonne exécution de travaux .
Croix de Saint André en place sur la bande ULM en herbe accolée à la piste revêtue.
Les travaux s'effectuent conformément à des consignes définies dans le cadre de procédures locales d'exploitation du chantier comme recommandé par la DGAC.
Un avion en provenance d'un aérodrome voisin atterrit en survolant à très basse hauteur (entre 5 et 10 m) l’engin au travail prés du seuil de sur la piste et dégage pour se rendre à la station d'avitaillement. Cet avion n'a pas été détecté dans le circuit d'aérodrome avant qu'il soit en très courte finale. Il n'a pas été vu par le conducteur de l'engin près du seuil de piste avant qu'il soit survolé (perception du bruit avant de voir l'avion). Il n'a été vu par le conducteur du deuxième engin que lorsqu'il était au roulage à l'atterrissage. Il a été découvert par une personne présente dans le véhicule en stationnement qu'en courte finale; un appel radio sur la fréquence auto information de l'aérodrome demandant une interruption d'approche immédiate n'a pas abouti et l'atterrissage a été poursuivi.
REX déposé au titre d'exploitant de l'aérodrome.
Les conducteurs des deux engins et du véhicule étaient équipés de VHF en veille permanente sur la fréquence d'auto-information. Personne n'a entendu de message de l'avion se présentant à l’atterrissage. Personne n'a aperçu l'avion dans le circuit d'aérodrome. Tous étaient dans un environnement bruyant et occuper à des tâches techniques.
Le pilote a été interrogé à son arrivée au parking. Il explique qu'il connait bien l'aérodrome où il vient régulièrement pour s'avitailler, qu'il ne consulte quasiment jamais les NOTAM pour ce court vol depuis son aérodrome d'attache. Ayant évalué le vent dans la région, il a effectué une approche directe sur la piste.
Il avait bien constaté la présence des engins et véhicules mais il a considéré que seul l'engin au seuil était un risque potentiel; il précise qu'il a pris un plan d'approche un peu plus fort pour le survoler. Il a vu les croix sur la bande en herbe mais ce constat l'a conforté dans l'idée que la piste en dur était elle utilisable. En aucun moment, il n'a envisagé une remise de gaz ou un déroutement. Il est coopératif et sincère mais, en fait, il ne perçoit pas que son atterrissage puisse avoir créé un risque potentiel.
Le pilote affirmant avoir transmis des messages comme requis sur la fréquence d'auto-information (radio obligatoire sur l'aérodrome), un problème radio a été suspecté. Une rapide vérification a permis de constater que le pilote avait sélectionné la fréquence 118.015 au lieu de ...118.150 Mhz.

La confusion de fréquences ("050" au lieu de "150") est déjà survenue plusieurs fois sur l'aérodrome. C'est un risque récent associé à la généralisation des radios VHF 8.33 Mhz. Deux bulletins de sécurité exposant le risque avaient été diffusé en interne aux membres de l'aéroclub basé en 2018.
Il est significatif de noter que pendant deux jours de travaux, alors que plusieurs NOTAM étaient en vigueur et des engins sur les aires, cinq avions se sont présentés dans les circuits pour un atterrissage. Des interventions sur la fréquence auto-information ont permis d'écarter tout risque (déroutement imposé ou atterrissage autorisé après évacuation des engins) pour les quatre premiers... mais le cinquième a créé l'événement !

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : vent 360° 15 kt CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Convoyage
Type d'évènement : Non défini
Type d’aéronef : DR 400/140
Equipement : Non défini

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement



Actions correctives :
Rappel au pilote concerné des risques engendrés par son atterrissage

Actions préventives :
- Au titre du retour d'expérience, lors des prochains chantiers, il sera prévu de ne pas engager l'ensemble du personnel et des engin sur l'aire de manœuvre sans qu'un observateur reste en permanence disponible pour veiller la fréquence A/A et surveiller le circuit aérodrome.
- Nouveau rappel par message aux membres rappelant le risque de confusion dans les affichages des fréquences radios VHF en 8.33 Mhz